NOUVELLES
26/10/2012 12:28 EDT | Actualisé 26/12/2012 05:12 EST

Le déficit budgétaire d'Ottawa pour le mois d'août s'est élevé à 3,2 milliards $

OTTAWA - Une forte baisse des rentrées d'impôt sur le revenu des sociétés en août a contribué à faire passer à 6,2 milliards $ le déficit budgétaire de l'exercice fiscal en cours, soit près du double de ce qu'il était à la fin du mois précédent, a annoncé vendredi le gouvernement fédéral.

Le ministère des Finances a indiqué que le déficit budgétaire du mois d'août avait été de 3,2 milliards $, en légère hausse par rapport au déficit de 3,1 milliards $ enregistré lors de la même période l'an dernier.

Les revenus d'impôt sur le revenu des sociétés ont chuté de 239 millions $, à 1,53 milliard $, ce qui représente une baisse de 13,5 pour cent comparativement au mois d'août 2011 et un recul de 16 pour cent par rapport à la somme de 2,1 milliards $ de juillet de cette année.

Ottawa reste en meilleure position fiscale que l'an dernier, alors que son déficit cumulatif était de 9 milliards $ au terme des cinq premiers mois de l'exercice. Le fédéral a cependant perdu du terrain dans ses efforts pour ramener le déficit annuel à 21,1 milliards $.

C'était prévisible, compte tenu de la performance timide de l'économie durant la première moitié de l'année, alors que le taux de croissance a été inférieur à deux pour cent, a observé l'économiste Sonya Gulati, de la Banque TD.

Le ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, qui a récemment affirmé qu'il lui faudrait peut-être revoir à la baisse ses prévisions de croissance pour le reste de l'année, doit rendre publiques des données sur les finances du gouvernement, dans quelques semaines.

Mme Gulati a dit s'attendre à ce que M. Flaherty fasse état d'une estimation proche de 21,1 milliards $, soit la cible inscrite dans le budget fédéral, en ce qui a trait au déficit pour l'exercice 2012-2013.

Le gouvernement a récemment fermé les livres sur le déficit du dernier exercice, qui s'est élevé à 26,2 milliards $.

Durant le mois d'août, les revenus fiscaux du gouvernement ont progressé de 372 millions $ pour s'établir à 19,1 milliards $, alors que les hausses des rentrées d’impôt sur le revenu des particuliers, des revenus de TPS, et des revenus de cotisations d'assurance-emploi ont permis de compenser la baisse des rentrées d'impôt sur le revenu des sociétés.

Les revenus ont grimpé de 3,4 milliards $ depuis le début de l'exercice, soit 3,4 pour cent, tandis que les dépenses des programmes n'ont progressé que de 1,4 milliard $, ou 1,5 pour cent.

En outre, les frais de la dette publique ont reculé d'environ 900 millions $, ou 6,7 pour cent.