NOUVELLES
26/10/2012 01:39 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Cisjordanie : Ottawa fustige le rapporteur de l'ONU

Le Canada a vivement critiqué le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, le sommant de « se rétracter ou de démissionner ».

Dans son rapport, Richard Falk a appelé à boycotter des entreprises actives dans les colonies israéliennes en Cisjordanie « en raison de leur caractère illégal ».

Le Canada a estimé que ce rapport est à la fois « offensant et nuisible ». Il « cause du tort non seulement aux Nations unies, mais aussi au peuple palestinien », souligne Rick Roth, porte-parole du ministre canadien des Affaires étrangères John Baird. Ottawa égratigne au passage M. Falk, lui attribuant de nombreuses « déclarations fracassantes » et l'accusant de ternir la réputation de l'ONU.

Israël et les États-Unis ont également critiqué le rapport de M.Falk , jugeant qu'il « empoisonnerait les conditions pour la paix », rapporte l'AFP. Dans ce document, le rapporteur onusien, un Américain, ancien professeur de droit international, recommande de boycotter les entreprises dont les activités sont liées aux colonies de peuplement israéliennes en Cisjordanie.

Il cible 13 compagnies américaines, européennes et israéliennes comme Caterpillar Incorporated, Veolia Environnement, Hewlett Packard et Motorola.

Ces entreprises, estime-t-il, tirent profit des affaires conclues avec les colonies de peuplement israéliennes, dont l'existence même s'inscrit en violation des lois internationales.

Il fait valoir qu'elles n'adhérent présentement pas aux normes et aux pratiques du droit international. Selon lui, le peuple palestinien vit actuellement sans la protection de la loi.

M.Falk a justifié son appel par le fait qu'Israël « continue de défier » les décisions de l'ONU qui dénoncent sa politique de colonisation. L'ambassadrice américaine à l'ONU, Susan Rice, a qualifié le rapport d'« irresponsable et inacceptable ».

Il est « grossièrement partisan (et) totalement coupé de la réalité », selon la porte-parole de la mission israélienne Karean Peretz. « Tout en consacrant des pages et des pages à critiquer Israël, M. Falk passe totalement sous silence les violations terribles des droits de l'homme et les attaques terroristes commises par le Hamas », a-t-elle réagi.