NOUVELLES
25/10/2012 03:16 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Winnipeg, Vancouver et Calgary finalistes

L'équipe canadienne de Coupe Davis n'affrontera pas l'Espagne à Montréal. Tennis Canada arrêtera son choix d'ici un mois, mais écarte déjà la métropole québécoise comme site du prochain duel qui se tiendra du 1er au 3 février.

Les villes de Winnipeg, Calgary et Vancouver sont les trois seules encore en lice. En février dernier, le Canada avait affronté la France à Vancouver, au Thunderbird Sports Center de l'Université de la Colombie-Britannique.

Les joueurs canadiens avaient d'ailleurs apprécié leur expérience à Vancouver. L'opinion des joueurs est l'un des critères dans le choix du site retenu.

La ville de Winnipeg génère pour l'instant beaucoup d'enthousiasme. Tennis Manitoba et le Centre MTS, le domicile des Jets et propriété du groupe True North, ont déjà mis sur pied une campagne de promotion.

Nommée Avantage Winnipeg, l'initiative permet aux amateurs de réserver leurs billets en échange d'une somme de 25 $ remboursable si la rencontre devait être tenue ailleurs que dans la capitale manitobaine. La page Facebook d'Avantage Winnipeg compte déjà 700 membres.

Tennis Manitoba affirme que la ville de Winnipeg est la seule à pouvoir présenter l'événement dans un amphithéâtre d'envergure. Le Centre MTS peut accueillir 15 000 spectateurs. Tennis Canada exige que le site retenu soit disponible pour une période de huit jours consécutifs.

À Montréal, le Centre Bell est l'hôte de deux matchs du Canadien et d'un concert le premier week-end de février.

Le porte-parole de Tennis Canada, Louis-Philippe Dorais a indiqué que l'aréna Maurice-Richard avait été considéré. Les dirigeants de Tennis Canada ont aussi visité le Stade olympique pour procéder à une évaluation embryonnaire.

Avec ou sans Nadal

Qui dit Espagne dit bien évidemment Rafael Nadal. Tennis Canada est toutefois réaliste quant aux chances de voir le 4e joueur au classement mondial.

« Son retour au jeu est prévu pour les Internationaux d'Australie en janvier, explique Louis-Philippe Dorais. Nous sommes réalistes, les chances sont minces que Nadal vienne jouer contre le Canada. »

C'est pourquoi Tennis Canada ne cherche pas nécessairement un site capable d'accueillir 15 000 spectateurs. On cherche plutôt un amphithéâtre de 5000 à 10 000 sièges.