NOUVELLES
25/10/2012 08:51 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

USA: baisse des nouvelles inscriptions au chômage

Les nouvelles inscriptions au chômage ont baissé aux Etats-Unis dans la troisième semaine d'octobre, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Travail.

Le ministère a recensé le dépôt de 369.000 demandes d'allocations de chômage dans le pays du 14 au 20 octobre, en données corrigées des variations saisonnières, soit 5,9% de moins que la semaine précédente.

La prévision médiane des analystes donnait son indicateur à 375.000 nouveaux chômeurs.

Le gouvernement a revu en hausse de 1,1 point, à 14,6% son estimation du rebond des nouvelles inscriptions au chômage du 7 au 13 octobre.

Depuis le début du mois, les statistiques du ministère sont marquées par une forte volatilité, qui traduit notamment des difficultés d'ajustement du facteur saisonnier liées au changement de trimestre. L'indicateur des nouveaux chômeurs a ainsi connu deux semaines de forte baisse et une de très forte hausse.

La moyenne mensuelle de l'indicateur, qui permet de gommer les fluctuations hebdomadaires aberrantes, donne le nombre de nouveaux chômeurs à 368.000, soit 0,4% de plus que la semaine précédente, mais 2,0% de moins qu'à la fin du mois de septembre.

Le taux de chômage des Etats-Unis est tombé officiellement en septembre à 7,8%, son niveau le plus faible depuis l'entrée en fonction du président Barack Obama en janvier 2009.

Les chiffres du gouvernement montrent cependant que l'essentiel de la baisse du taux de chômage par rapport à son point haut de 10,0% touché en octobre 2009 découle de la non-comptabilisation de millions de chômeurs, souvent découragés.

La question du bilan de la politique économique de M. Obama est au coeur des enjeux des élections présidentielles qui opposeront le 6 novembre le président sortant au candidat du Parti républicain, Mitt Romney.

Mercredi, la banque centrale américaine (Fed) a décidé de maintenir ses mesures de soutien exceptionnelles à la reprise économique afin de tenter d'accélérer le reflux du chômage.

mj/jca