NOUVELLES
25/10/2012 07:50 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Une campagne pour la sauvegarde de l'arrondissement historique de Sillery

Des citoyens de Sillery réclament la protection des terrains des communautés religieuses de l'arrondissement historique de Sillery. Ils viennent de lancer une vidéo pour sensibiliser le public à l'importance de préserver ces espaces verts en bordure du fleuve.

L'initiative citoyenne vise à freiner un éventuel développement immobilier sur les terrains des communautés religieuses de Sillery. Des promoteurs rêvent d'y voir pousser des condos. En juillet dernier, le promoteur Marc Simard a acheté un terrain des religieuses de Jésus Marie au coût de 5 millions de dollars.

« Des espaces verts urbains, c'est très important en ville et ça va l'être encore plus dans l'avenir », plaide Solange Simard de la Coalition pour l'arrondissement historique de Sillery.

Son regroupement suggère la création d'un parc sur les terrains des communautés religieuses qui se prolongerait jusqu'aux plaines d'Abraham pour aller rejoindre la Promenade Samuel-De Champlain.

Les aménagements pourraient se faire à l'intérieur des budgets déjà prévus pour le prolongement de la promenade, selon ce que propose la coalition. Le gouvernement devrait toutefois racheter les terrains vendus aux promoteurs privés.

Un autre membre de la Coalition pour l'arrondissement historique de Sillery, Charles-Robert Dionne, soutient que le dossier est actuellement à l'étude. « Nous attendons les réponses du ministère de la Culture à ce sujet », dit-il.

Plan d'urbanisme attendu

Du côté de la Ville de Québec, un plan particulier d'urbanisme doit être déposé cet automne pour le secteur de Sillery. « La Ville ne fera rien sans un dépôt sur la place publique qui va permettre un débat et une consultation pour déterminer les orientations futures de ce secteur-là », explique le porte-parole de la Ville de Québec, Jacques Perron.

Le promoteur immobilier Marc Simard dit attendre, pour sa part, avec impatience le feu vert du gouvernement et de la Ville pour développer le terrain acquis des religieuses de Jésus-Marie. Il promet que son projet comportera de vastes espaces verts.