NOUVELLES
25/10/2012 09:35 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Ligue des champions - Face à Dortmund, le Real paye ses erreurs cash

Le Real Madrid, défait à Dortmund (2-1) mercredi en Ligue des champions, reste certes en bonne posture (2e) dans son groupe, mais ne semble pas encore libéré de certains travers qui lui ont fait connaître un début de saison difficile en championnat d'Espagne.

. Des erreurs payées cash. En début de saison, c'était le manque de concentration de son équipe sur les coups de pied arrêtés que José Mourinho avait fustigé, lui attribuant directement les 8 points de retard en Liga des Madrilènes sur les Barcelonais. Mercredi face à Dortmund, ce sont des erreurs techniques qui ont précipité la chute du Real. Pepe, habituellement irréprochable, a ainsi fait le bonheur de Kehl, puis de Lewandowski, buteur, en manquant complètement sa relance (36). De la même manière, un mauvais dégagement de Casillas en deuxième période a été parfaitement exploité par Schmelzer (63). "J'avais dit à mes joueurs que les buts se marqueraient à partir de pertes de balle de l'adversaire parce qu'il y avait très peu d'espaces", a assuré "Mou" après le match. C'est en fait plutôt l'inverse qui s'est produit et Dortmund a su exploiter à merveille les petits dérapages du Real.

. Des difficultés à produire du jeu. S'il est vrai que de part et d'autre, il n'y aura pas eu beaucoup d'occasions franches, les deux équipes se livrant une grosse bataille au milieu de terrain, le Real a plus peiné que son adversaire à élaborer des actions. En dehors d'un Di Maria vibrionnant mais imprécis et d'un Özil apparaissant par instants, la fabrique du jeu blanc a souvent connu des hoquets. "Après son deuxième but, Dortmund s'est bien regroupé derrière et nous n'avons pas su nous créer beaucoup d'occasions", a reconnu Mourinho. Mercredi soir, avec un Ronaldo et un Benzema peu approvisionnés en ballons, le Real a eu du mal à exploiter ses armes habituelles.

. Modric n'est pas Khedira. La blessure du milieu allemand dès la 19e minute n'a clairement pas fait les affaires des Merengue, mercredi soir. Motivé pour affronter certains de ses partenaires de sélection, l'ancien joueur de Stuttgart avait choisi de hâter son retour après une blessure à une cuisse survenue justement avec la "Mannschaft". Mais face à Dortmund, Sami le courageux n'aura pas tardé à rechuter. Et sa capacité à récupérer les ballons face au petit meneur de jeu de Dortmund Götze a cruellement manqué aux Blancs par la suite. Modric, entré à la place de l'Allemand, a beau être nettement plus technique, il ne convainc pas à ce poste de récupérateur où Mourinho s'entête à vouloir le faire jouer.

. Les ingrédients de la revanche. La difficulté des Blancs à affronter des équipes allemandes à l'extérieur (1 victoire en 23 déplacements) s'est donc confirmée. Reste à voir la manière dont le Real négociera le match retour à domicile qui l'attend dès le 6 novembre. "Ce sera un match particulier, important pour nous', a déjà annoncé Casillas.

Mais d'ici là, certaines données auront changé. Avec les retours annoncés pour la semaine prochaine de ses deux latéraux Arbeloa et Coentrao, le Real récupérera une défense moins expérimentale et pourra peut-être mieux contenir les embardées des ailiers Reus et Grosskreutz. Mais la même chose vaut pour les joueurs de la Ruhr en attaque: le dynamique Gündogan, entré en jeu à la 66e mais encore un peu court après une blessure, aura sans doute d'ici là retrouvé tout son allant offensif.

cle/stt/jde