NOUVELLES
25/10/2012 05:20 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Les patrons de grandes entreprises américaines demandent une hausse d'impôts

Les dirigeants de plus de 80 grandes entreprises américaines demandent au Congrès de réduire le déficit fédéral en coupant dans les dépenses, mais aussi en augmentant les impôts.

Dans un communiqué, les chefs d'entreprise affirment que si l'on veut mettre en place un plan fiscal « qui puisse réussir financièrement et politiquement », celui-ci devra limiter les dépenses en santé, éliminer le déficit de la sécurité sociale et modifier les impôts afin qu'ils supportent la croissance et réduisent le déficit.

Cette déclaration diffère de leur discours habituel, qui évite en général de parler de hausse d'impôts. Ces dirigeants vont même jusqu'à dire que l'augmentation de la taxation est inévitable, peu importe quel parti sera élu en novembre.

Bien qu'ils soient en accord avec une hausse des impôts, les dirigeants d'entreprise n'endossent toutefois pas les idées du président démocrate Barack Obama sur le sujet, entre autres sa suggestion d'augmenter les impôts des 2 % les plus fortunés. Ils proposent plutôt une réforme de l'impôt qui pourrait réduire ou éliminer notamment les déductions fiscales, mais ne recommandent rien de vraiment précis.

Le programme politique de M. Obama inclut l'augmentation des impôts des Américains les mieux nantis, une mesure qu'il considère comme essentielle et juste sur le chemin de la réduction du déficit. Son adversaire républicain Mitt Romney, quant à lui, milite contre une hausse d'impôts, mais appuie une réforme du régime fiscal, ce qui serait, selon lui, une incitation à la croissance.

Notons qu'aucun dirigeant de grandes compagnies d'énergie américaines n'a entériné cette déclaration, ceux-ci craignant d'être particulièrement touchés par une future hausse d'impôts.