NOUVELLES
25/10/2012 08:47 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

La saison de 82 matchs en péril

La date limite établie par la Ligue nationale de hockey pour disputer une saison complète est finalement passée sans même que la direction du circuit et celle de l'Association des joueurs se parlent.

« Aucun contact », a simplement confirmé jeudi le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, dans un courriel à l'Associated Press.

On s'attend maintenant à ce que la LNH annonce l'annulation de matchs supplémentaires. Déjà, 135 rencontres ont été rayées du calendrier jusqu'ici.

Mercredi, le commissaire Gary Bettman a brossé un portrait pessimiste du dossier. Il a dit qu'il était peu probable qu'une nouvelle entente surviendrait jeudi et rendrait possible une saison de 82 matchs, qui commencerait le 2 novembre.

La ligue a proposé de partager 50-50 les revenus liés au hockey, mais a posé comme condition qu'il y ait entente avant jeudi.

Les pourparlers ont échoué la semaine dernière et la LNH refuse de discuter avec l'AJLNH pour l'instant. Il n'y a pas de négociations de prévues cette semaine ou dans un avenir rapproché.

Les joueurs ont demandé mardi soir une séance de discussions pour mercredi, mais la ligue a décliné cette invitation. La LNH souhaite avant tout parler de son offre sur la table, sinon il n'y a pas de raison de se rencontrer.

L'AJLNH demeure ouverte aux discussions, mais Bettman ne l'entend pas ainsi.

Une saison partielle reste tout de même possible. La LNH n'a toujours pas traité des événements prestigieux comme la Classique hivernale du jour de l'An ou le match des étoiles.

« À un certain moment en novembre, il faudra consacrer plusieurs millions pour préparer la Classique hivernale, a déclaré Bettman. Nous n'allons pas nous engager à verser de telles sommes dans un contexte incertain. »

La LNH a annulé la totalité de la saison 2004-2005 à cause d'un lock-out, qui a mené à l'instauration d'un plafond salarial.

Les deux parties n'ont pas discuté depuis que la ligue a rejeté les trois contre-offres des joueurs la semaine dernière, deux jours après avoir offert de partager les revenus 50-50.

Un aspect important du litige concerne les contrats déjà signés. Les joueurs veulent s'assurer qu'ils seront versés en entier et sans perturber les futurs contrats.

Le troisième lock-out sous le règne de Gary Bettman est en vigueur depuis le 15 septembre.