NOUVELLES
25/10/2012 01:54 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

F1: Sebastian Vettel mise sur son expérience dans le dernier droit de la saison

NEW DELHI - Sebastian Vettel a remporté le championnat de Formule-1 en venant de l'arrière et aussi en se retrouvant confortablement installé dans le siège du conducteur.

Il est donc confiant, lui qui domine au classement des pilotes, d'être en mesure de museler le double champion Fernando Alonso pour ainsi savourer un troisième titre de suite.

Vettel était, croyait-on, exclu de la lutte vers la mi-saison, soit au moment où il était à 44 points d'Alonso.

Mais Alonso, qui a dépassé toutes les attentes au volant d'une voiture qui ne faisait même pas l'affaire de Ferrari, a miné sa saison en étant victimes d'accidents tôt dans les courses de Belgique et du Japon, tout en voyant Vettel le doubler grâce à des victoires en succession à Singapour, au Japon et en Corée du Sud.

Le pilote de l'équipe Red Bull se présente au Grand Prix d'Inde cette semaine fort d'une avance au sommet de six points.

«Si vous êtes dans la position où vous devez obtenir plus de points, vous devez faire en sorte de rester devant tout le monde, à tout le moins devant celui que vous tentez de rattraper», a expliqué Vettel, jeudi.

«De même, si vous êtes en position de tête, vous pourriez décider de ne pas courir de risques, a-t-il enchaîné. Mais nous ne sommes pas dans ce genre de position décontractée. Nous devons pousser aussi dur que nous le pouvons dans les deux prochaines courses afin de rester au sommet.

«Nous sommes dans une meilleure position qu'il y a trois ou quatre courses. Nous allons évidemment essayer de faire de notre mieux, mais nous ne changerons rien à notre approche. C'est une course très importante pour nous en fin de semaine.»

Bien au fait de la situation, Vettel a fait remarquer qu'on ne doit pas regarder trop loin devant.

«Ce serait particulier de signer une quatrième victoire d'affilée, mais ce n'est pas notre visée. Nous centrons tous les efforts pour gagner la course en fin de semaine, point final.

«Cette année, ça n'a pas été commode parce que plusieurs pilotes ont remporté les courses. Les détails peuvent faire toute la différence.»

Au moins, il connaît la chanson.

En 2010, il n'a pas été en tête au classement jusqu'à ce qu'il remporte la dernière course à Abu Dhabi, doublant Alonso de quatre points, pour devenir le plus jeune champion du championnat. L'an dernier, il a survolé la compétition en s'adjugeant le titre à quatre courses de la fin.

Tout ce bagage d'expériences ne fait qu'augmenter sa confiance, au moment où il tente d'être le troisième pilote de l'histoire vainqueur de trois championnats de suite — après Juan Manuel Fongio et Michael Schumacher.

«Gagner le premier championnat a été un grand soulagement parce que ç'avait toujours été mon objectif, évoque-t-il. Une fois un titre en poche, ça ne vous donne pas un avantage sur les autres. J'ai eu le sentiment l'an dernier d'avoir de nouveau prouvé ma valeur.»

Alonso, qui tente de retrouver sa forme de première moitié d'année, entend bien compliquer la tâche de Vettel sur l'une des plus difficiles pistes du championnat.

«Je suis très heureux d'être de retour ici. Le parcours est sinueux, avec quelques virages très serrés. Il n'est pas à son mieux encore parce qu'il n'a pas été beaucoup utilisé. Mais il sera agréable à conduire samedi et dimanche», a déclaré Alonso, qui a fini troisième en Inde, l'an dernier.

«L'équipe Red Bull est très forte et rapide, a-t-il résumé. Mais tout le monde a des points forts et des lacunes. Au bout du compte, c'est l'ensemble qui fera foi de tout. Nous espérons pouvoir continuer de faire ce que nous avons bien fait cette saison.»