NOUVELLES
25/10/2012 10:24 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Décès d'un parachutiste à Saint-Jean-Chrysostome : le coroner dépose son rapport

Patrick Lamy a connu une mort violente et accidentelle le 14 septembre 2011 chez Parachutisme Atmosphair à Saint-Jean-Chrysostome. Voilà la conclusion du coroner Martin Clavet, qui vient de rendre public son rapport sur le décès de l'homme de 37 ans.

L'ex-militaire, père de deux enfants, avait connu une fin atroce sous les yeux de quelques témoins au moment où son parachute principal ne s'est jamais ouvert. La descente de Patrick Lamy a duré 57 secondes avant qu'il s'écrase lourdement au sol.

Dans son rapport, le coroner mentionne que Patrick Lamy avait des antécédents de dépression majeure et qu'il souffrait de stress post-traumatique diagnostiqué en 2004. Il avait fait plusieurs missions à l'étranger pour les Forces canadiennes en Croatie, Bosnie, Haïti et en Afghanistan.

Toutefois, le coroner n'établit pas de lien direct entre son état d'esprit et l'accident survenu le 14 septembre 2011. Martin Clavet s'interroge plutôt sur la préparation personnelle du parachutiste lors de ce saut fatal.

Le coroner conclut son rapport en formulant quelques recommandations à l'Association canadienne de parachutisme sportif sur le déclenchement d'un dispositif automatique de parachute de secours.

Il suggère aussi à l'entreprise Parachutisme Atmosphair de resserrer la procédure pour s'assurer que la préparation au sol des étudiants est suffisante et adéquate.