NOUVELLES
25/10/2012 05:38 EDT | Actualisé 25/12/2012 05:12 EST

Côte-Nord : le conseil de bande de Uashat-Maliotenam veut rétablir le dialogue

Le conseil de bande de Uashat-Maliotenam répond aux demandes des manifestants qui ont barricadé à deux reprises la route 138 au cours des dernières semaines.

Il a annoncé la suspension des discussions avec Mine Arnaud et avec les promoteurs d'un projet éolien évalué à un milliard de dollars sur son territoire afin de renouer les contacts avec ses membres.

Les ententes signées avec les compagnies minières Labrador Iron Mines, New Millenium Iron, Tata Steel, Cliffs ressources naturelles et ArcelorMittal sont, quant à elles, maintenues.

Les élus de la communauté innue souhaitent de cette façon rétablir le dialogue avec la population et inclure ses membres dans le processus de négociations.

De leur côté, les manifestants demeurent sceptiques par rapport à la volonté du conseil de bande. « Les jeunes sont vraiment méfiants, parce qu'il y a eu beaucoup de promesses électorales et de mensonges. Aujourd'hui, on a peur qu'il y ait de la corruption par chez vous », souligne leur porte-parole, Jean-Sébastien Vollant.

Selon le vice-chef du conseil de bande, Mike McKenzie, aucune corruption n'entache l'administration de la communauté. « On parle d'allégations, mais il n'y a aucune preuve », rétorque-t-il.

Un voyage contesté

La participation du conseil de bande à un voyage en Chine, tous frais payés par le gouvernement chinois, a suscité le mécontentement d'une partie de la communauté. La délégation économique se limitera par conséquent à trois représentants.