NOUVELLES
25/10/2012 03:55 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Charles-Eugène Bergeron reconnaît avoir fait des faux pas

L'ex-candidat de Démocratie Québec pour l'élection partielle dans le district de Saint-Rodrique s'est dit déçu, jeudi après-midi, de la fin abrupte de sa campagne électorale. Charles-Eugène Bergeron a cependant concédé que son court passage en politique avait connu des ratés dès le départ.

« Un débutant, ça fait des erreurs, et puis des fois, ça fait des erreurs de communication », a-t-il affirmé. M. Bergeron refuse cependant de dire de façon précise ce qui a provoqué son départ. Il reconnaît néanmoins que les conditions gagnantes n'étaient pas réunies. Il admet aussi qu'il déviait parfois de la ligue de parti.

L'ex-candidat de Démocratie Québec dit ne pas être amer de son expérience. « Je suis passé de la déception à l'acceptation sereine de tous ces événements-là . »

Main tendue

Plus tôt jeudi, le parti Québec autrement a réitéré sa demande à la conseillère indépendante et chef de Démocratie Québec, Anne Guérette, pour que les partis d'opposition unissent leur force afin d'offrir une véritable opposition au maire Labeaume.

Le chef de Québec autrement, David Lemelin, croit que le retrait de Charles-Eugène Bergeron pour l'élection partielle dans le district Saint-Rodrigue démontre que Démocratie Québec et sa chef Anne Guérette manquent de sérieux.

Selon M. Lemelin, seul son parti pour offrir une opposition au maire Labeaume. « Ça confirme qu'il ne reste qu'une seule formation politique crédible et bien organisée capable d'être la véritable option contre l'Équipe Labeaume », ajoute-t-il.

Rappelons que la chef de Démocratie Québec a annoncé mercredi après-midi le retrait de son candidat à quelques semaines de l'élection pour des raisons qui demeurent plutôt nébuleuses.

« Ce sont des raisons personnelles, ce sont peut-être des raisons qui ne sont pas d'ordre public », a conclu Anne Guérette.

Pour sa part, le maire Régis Labeaume s'est montré bon joueur. Il ne s'est pas réjoui de la situation vécue par Mme Guérette en ajoutant qu'il est difficile de trouver de bons candidats.