NOUVELLES
24/10/2012 03:08 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Un autre républicain dans l'embarras à cause de ses propos sur le viol

NEW ALBANY, États-Unis - Un autre candidat républicain au Sénat des États-Unis a soulevé un tollé en déclarant en direct à la télévision que si une femme devenait enceinte à la suite d'un viol, c'était «par la volonté de Dieu». Les femmes sont au coeur de l'élection présidentielle de novembre, et le candidat républicain Mitt Romney a été plongé malgré lui dans cette nouvelle controverse.

Lors d'un débat télévisé mardi soir, Richard Mourdock, candidat de l'Indiana au Sénat, l'une des courses électorales les plus serrées du pays, s'est fait demander s'il pensait que l'avortement devrait être autorisé en cas de viol ou d'inceste.

«J'ai eu du mal à me prononcer sur ce sujet pendant longtemps, mais j'en suis venu à la conclusion que la vie est toujours un don de Dieu. Et je pense que même si la vie démarre dans des conditions aussi terribles qu'un viol, c'est la volonté de Dieu», a déclaré M. Mourdock.

Richard Mourdock est ainsi devenu le deuxième candidat républicain au Sénat à se retrouver sur la défensive après des commentaires sur le viol et la grossesse. Todd Akin, candidat au Sénat pour le Missouri, avait déclaré en août que les femmes avaient des défenses naturelles pour éviter une grossesse dans le cas d'un «viol véritable». M. Akin s'est plusieurs fois excusé pour ses propos, mais il a refusé d'abandonner sa campagne électorale malgré les appels en ce sens des dirigeants républicains, incluant le candidat à la présidence Mitt Romney.

M. Romney a pris ses distances de Richard Mourdock mardi soir, au lendemain du lancement en Indiana d'une publicité télévisée dans laquelle il exprime son appui envers M. Mourdock.

Mais l'équipe de campagne de M. Romney a précisé mercredi qu'il soutenait toujours M. Mourdock. L'équipe républicaine n'a pas demandé le retrait de la publicité télévisée.

La porte-parole de M. Romney, Andrea Saul, a précisé que le candidat républicain était en désaccord avec M. Mourdock quant à l'avortement en cas de viol et d'inceste, tout en précisant que M. Romney le soutenait toujours.

Mitt Romney n'a fait aucun commentaire à ce sujet mercredi.

La déclaration de Richard Mourdock ébranle les républicains, qui tentent de ravir la majorité au Sénat. Les républicains ont besoin d'au moins trois sièges supplémentaires pour obtenir la majorité, et les sièges considérés comme sûrs ou de tendance républicaine sont de plus en plus incertains.

La porte-parole de la campagne de Barack Obama, Jennifer Psaki, a jugé que les commentaires de M. Mourdock étaient «scandaleux et humiliants pour les femmes».

Après le débat, Richard Mourdock a expliqué qu'il ne croyait pas que le viol était une volonté de Dieu, mais que Dieu était le seul à pouvoir créer la vie.

«Tentez-vous de suggérer que Dieu a en quelque sorte ordonné le viol? Non, je ne le pense pas», a déclaré M. Mourdock. «Quiconque suggérerait une telle idée est tout simplement malade et dérangé. Non, ce n'est pas du tout ce que j'ai dit.»

Richard Mourdock s'oppose depuis longtemps à l'avortement, sauf dans les cas où la grossesse met la vie de la mère en danger.

Lors d'une conférence de presse mercredi, il a déclaré qu'il maintenait sa déclaration et a affirmé que certaines personnes avaient déformé ses propos.