NOUVELLES
24/10/2012 01:22 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Maroc: enquête sur des spoliations de biens appartenant à des étrangers (source judiciaire)

La justice marocaine a ouvert une enquête judiciaire à Casablanca sur des cas présumés de spoliations de bien immobiliers appartenant à des étrangers, et cinq personnes ont déjà été arrêtées, a-t-on indiqué mercredi de source judiciaire.

"Le parquet de la chambre criminelle de Casablanca a été récemment saisi d'un volumineux dossier lié à des cas présumés de spoliations de biens immobiliers appartenant à des étrangers", a déclaré cette source sous le couvert de l'anonymat.

Contactée par l'AFP, une source au ministère de la Justice a confirmé la "gravité des faits dans ce dossier".

Dans l'une de ces affaires, qui remonte à plusieurs années, trois personnes se présentant comme des promoteurs immobiliers ont été arrêtées, le 14 octobre, et placées en détention provisoire. Deux autres, un avocat marocain et un homme d'affaires français, ont été laissées en liberté provisoire.

L'enjeu dans cette seule affaire se chiffre à quelques 143 millions de dirhams (13 millions d'euros), d'après la source judiciaire.

Ces cinq personnes sont poursuivies pour "escroquerie", "faux et usage de faux", ainsi qu'"abus de confiance". L'avocat marocain est aussi poursuivi pour "dissimulation de fonds provenant d'un acte délictueux", selon la même source.

Elles sont soupçonnées d'avoir détourné à leur bénéfice, à l'aide de faux documents, "la succession d'un couple de riches Français nés au Maroc". Il s'agit, en l'occurrence, d'une grande villa qui appartenait à ce couple de personnes âgées, à Casablanca, a indiqué la source judiciaire.

Selon la même source, deux des personnes --dont un Franco-marocain-- placées en détention provisoire ont déjà été condamnées par contumace en France, en juin dernier, pour "trafic de drogue, associations de malfaiteurs et transactions illégales notamment de devises".

mc/gk/feb