NOUVELLES
24/10/2012 06:48 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Ligue des champions - Premier coup d'arrêt pour Chelsea

Leader invaincu du Championnat d'Angleterre, Chelsea a subi son premier gros coup d'arrêt de la saison mardi soir en Ligue des champions à Donetsk, où les tenants du titre ont été non seulement battus 2 à 1 mais aussi copieusement dominés par le Shakhtar.

Il ne s'agit pas de la première défaite des "Blues", qui s'étaient déjà inclinés dans le Community Shield, traditionnel coup d'envoi de la saison anglaise, face à Manchester United (3-2), et également, dans les grandes largeurs, contre l'Atletico Madrid en SuperCoupe d'Europe au mois d'août (4-1).

Mais ces deux échecs dans des compétitions secondaires n'avaient pas attiré l'attention.

Tenu en échec d'entrée par la Juventus (2-2), Chelsea se retrouve en situation difficile dans le groupe E. Le risque de voir le champion sortant éliminé dès la phase de poule, ce qui serait une première dans l'histoire de la Ligue des champions, n'est pas à exclure.

La différence avec les brillantes performances des Londoniens dans leurs frontières est difficile à cerner. Certes le déplacement en Ukraine chez un adversaire qui n'a plus perdu à domicile depuis près d'un an s'annonçait piégeux, mais est-il vraiment plus difficile de l'emporter à Donetsk qu'à Arsenal (2-1) et à Tottenham (4-2), ce que les "Blues" ont fait ces dernières semaines?

Ne s'agirait-il pas plutôt d'un excès de confiance né de la facilité avec laquelle les hommes de Roberto Di Matteo se sont échappés en tête de la Premier League, avec quatre points d'avance sur les deux Manchester, grâce à sept victoires en huit matches? Rien n'annonçait en effet un tel faux pas après cinq rencontres lors desquelles Chelsea avait marqué pas moins de vingt buts toutes compétitions confondues.

Roberto Di Matteo avait pourtant aligné sa meilleure équipe du moment à l'exception d'Eden Hazard, laissé sur le banc en début de match mais entré en jeu dès la 16e minute à la place de Frank Lampard.

Le changement de style amorcé par l'entraîneur italien vers un football plus offensif porté par le trio Hazard-Mata-Oscar pourrait aussi être mis en cause si on s'en tient aux énormes lacunes défensives affichées par ses joueurs dans la Donbass Arena. Mais les temps de passage de l'arrière-garde bleue en Premier League, pour la moment la plus imperméable d'Angleterre avec seulement six buts encaissés en huit matches, viennent contre-dire le possible diagnostic.

"Il va falloir bien analyser notre match. Le Shakhtar a montré qu'il était une forte équipe, mais nous aurions pu mieux faire collectivement. Il est maintenant obligatoire pour nous de gagner le match retour contre eux", a commenté Di Matteo après la défaite.

On ne tardera pas en tout cas à en savoir plus sur ce qu'ont les Blues dans les tripes car c'est un mois crucial qui attend les coéquipiers de John Terry.

D'ici le 24 novembre, les attendent en effet trois matches contre des équipes mancuniennes, deux contre United et un contre City, un autre contre Liverpool, et également la réception de l'épouvantail Donetsk sans oublier un déplacement périlleux chez la Juventus. Difficile de faire pire.

fbx/cd/jgu