NOUVELLES
24/10/2012 04:32 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

L'enquête sur la mort d'Ashley Smith peut reprendre son cours

TORONTO - L'enquête sur la mort d'Ashley Smith, cette adolescente originaire du Nouveau-Brunswick décédée dans une prison ontarienne il y a cinq ans, devrait maintenant procéder après plusieurs délais et recours judiciaires.

Alors que l'enquête du coroner devait reprendre mercredi matin, Service correctionnel Canada a demandé d'urgence à la Cour divisionnaire de suspendre les travaux de l'enquête, le temps qu'un tribunal se penche sur la requête d'Ottawa visant à empêcher la diffusion de vidéos de surveillance dans des pénitenciers.

Après avoir délibéré une heure, la juge Joan Lax, de la Cour divisionnaire à Toronto, a finalement rejeté cette requête en fin d'après-midi, mercredi.

La famille Smith souhaite utiliser ces vidéos pour montrer comment la jeune fille a été traitée en général durant son incarcération, y compris dans des prisons à l'extérieur de l'Ontario.

Après avoir consulté les diverses parties intéressées, mercredi matin, le coroner John Carlisle, qui préside l'enquête, avait décidé d'ajourner les audiences jusqu'à ce que la Cour divisionnaire tranche sur la requête d'urgence déposée par Service correctionnel Canada.

Le coroner Carlisle devrait annoncer, jeudi, la reprise de l'enquête le 31 octobre.

Ashley Smith est morte étouffée dans sa cellule de Kitchener, en Ontario, après plusieurs épisodes d'automutilation. Elle était âgée de 19 ans.