NOUVELLES
24/10/2012 09:46 EDT | Actualisé 24/12/2012 05:12 EST

Air Canada en vient à une entente avec le Bureau de la concurrence

MONTRÉAL - Le Bureau de la concurrence affirme avoir préservé les passagers de hausses de prix et d'une diminution dans le choix de transporteurs sur 14 liaisons aériennes en concluant une entente avec Air Canada (TSX:AC.A) et son partenaire américain, United Continental.

L'entente permettra aux deux transporteurs de travailler ensemble sur d'autres liaisons sur lesquelles elles n'exercent pas un quasi monopole, a indiqué mercredi l'organisme fédéral.

En vertu de l'entente, Air Canada et son partenaire au sein du réseau Star Alliance se voient interdire de coordonner leur tarification, de coordonner le nombre de places disponibles selon leur tarification, de mettre en commun leurs revenus et leurs dépenses, et d'échanger de l'information commerciale sensible en ce qui concerne 14 liaisons à forte affluence entre plusieurs grandes villes canadiennes et américaines.

L'organisme nommera un contrôleur indépendant aux frais d'Air Canada et United Continental afin de s'assurer que les deux transporteurs respectent les dispositions du consentement.

L'entente «préservera les passagers de la hausse de prix et de la diminution dans le choix des liaisons aériennes à forte affluence entre le Canada et les États-Unis qu'auraient occasionné le projet de coentreprise et les accords de coordination», a déclaré le commissaire de la concurrence par intérim, John Pecman.

Des études de liaisons similaires menées par les autorités américaines ont permis de constater que les tarifs avaient augmenté de près de 15 pour cent sur des liaisons similaires lorsque les concurrents se voyaient permettre la coordination de leurs activités, a indiqué le Bureau de la concurrence.

Les deux transporteurs ont annoncé leur coentreprise en octobre 2010, mais ils ont suspendu leur projet en juin de l'année suivante, lorsque l'organisme fédéral est intervenu et a soulevé diverses questions à ce sujet, avant de porter l'affaire devant le Tribunal de la concurrence.

Air Canada a dit se réjouir que l'accord lui permette de préserver les relations commerciales que la société entretient depuis longtemps avec United Airlines, «tout en lui procurant la flexibilité nécessaire pour continuer à miser sur cette relation dont bénéficieront les deux sociétés aériennes ainsi que leurs clients». Les deux lignes aériennes comptent parmi les plus importantes en Amérique du Nord.

«Air Canada a collaboré étroitement avec le commissaire (de la concurrence du Canada) tout au long du processus et continuera de répondre à toutes les exigences réglementaires en vigueur dans les territoires où elle exerce ses activités», a affirmé le vice-président général et chef des affaires commerciales d'Air Canada, Ben Smith.

«De plus, cet accord donne la flexibilité voulue pour mettre en oeuvre une coentreprise transfrontalière Canada-États-Unis, une pratique de plus en plus répandue dans l'industrie mondiale de l'aviation et importante pour soutenir la concurrence à mesure que le secteur continue d'évoluer», a ajouté M. Smith.

Les actions d'Air Canada ont terminé la séance de mercredi à 1,88 $ à la Bourse de Toronto, sans changement par rapport à leur précédent cours de clôture.