NOUVELLES
23/10/2012 04:33 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Wall Street assombrie par les nouvelles décevantes de grandes entreprises

La Bourse de New York a été ébranlée mardi par une salve de résultats décevants et de prévisions moroses de la part de grandes entreprises, de mauvais augure pour l'état de l'économie mondiale: le Dow Jones a glissé de 1,82% et le Nasdaq de 0,88%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a perdu 243,36 points à 13.102,53 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 26,50 points à 2.990,46 points.

L'indice élargi Standard and Poor's 500 a lâché 1,44%, soit 20,70 points, à 1.413,12 points.

Après la publication de chiffres contrastés par plusieurs poids lourds de la cote depuis le début de la saison des résultats du troisième trimestre, "les bilans particulièrement mauvais de DuPont et 3M (diffusés avant l'ouverture) pèsent vraiment sur les marchés", a indiqué Andrew Fitzpatrick, de Hinsdale Associates.

"Ce sont deux entreprises multinationales et leurs résultats témoignent de la faiblesse de l'économie à l'étranger, en particulier en Europe, et révèlent l'ampleur du ralentissement de l'économie mondiale, qui affecte les profits des sociétés", a-t-il expliqué.

En plus d'avoir dévoilé un bénéfice net en chute libre au troisième trimestre, le groupe américain de chimie DuPont a révisé fortement ses objectifs de résultats annuels pour 2012 et annoncé la suppression d'environ 1.500 postes dans le monde d'ici 18 mois.

Le groupe diversifié 3M a de son côté annoncé un bénéfice en hausse et conforme aux prévisions pour le troisième trimestre mais son chiffre d'affaires a déçu et ses prévisions annuelles ont été abaissées.

"Depuis jeudi et les mauvais résultats de Google, l'attention est de nouveau portée à la microéconomie", a souligné Art Hogan, de Lazard Capital Market.

Si les bénéfices des entreprises semblent en moyenne rester plus ou moins conformes ou supérieurs aux attentes, "les chiffres d'affaires sont souvent bien en-dessous des estimations et les prévisions pour le prochain trimestre ou l'année prochaine sont mauvaises", a-t-il ajouté.

A ces chiffres médiocres se sont ajoutées aujourd'hui "les nouvelles sur la crise de la dette souveraine en Europe, avec l'Espagne qui redevient un problème", a remarqué M. Hogan.

La Banque d'Espagne a indiqué mardi que la récession devrait se prolonger dans le pays au troisième trimestre, avec un PIB attendu en recul de 0,4%, au lendemain de l'annonce par l'agence d'évaluation financière Moody's de l'abaissement de la note de cinq régions espagnoles, en raison de l'aggravation de leurs problèmes de financement.

Le marché obligataire s'est affiché en hausse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans a reculé à 1,764% contre 1,798% lundi soir, et celui à 30 ans à 2,916% contre 2,947%.

jum/sl/lor