NOUVELLES
23/10/2012 05:35 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

USA: plus de 300 cas de méningite fongique recensés, dont 23 décès

Les Etats-Unis comptent désormais plus de 300 cas de méningite fongique, dont 23 décès, dus à des injections de stéroïdes contaminés et à deux autres médicaments, selon le dernier décompte des autorités sanitaires publié mardi.

Le précédent bilan lundi des Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) faisait état de 297 cas, y compris 23 morts, répartis dans 15 Etats, le Tennessee et le Michigan restant les plus touchés avec respectivement 59 et 47 cas chacun.

Un semaine auparavant, les CDC enregistraient 233 cas dont 15 décès.

Jeudi dernier l'autorité de réglementation des produits alimentaires et des médicaments (FDA) avait confirmé que cette méningite rare et non transmissible résultait bien d'un champignon parasite découvert dans des injections de stéroïdes provenant de la société de préparation des médicaments, New England Compounding Center (NECC), ainsi que dans deux autres produits préparés par cette dernière.

Plus de 14.000 personnes dans 23 Etats pourraient ainsi potentiellement avoir reçu une injection de stéroïdes contaminées, a mis en garde la Food and Drug Administration (FDA). Près de la totalité de ces personnes ont été contactées par les autorités sanitaires.

Ces injections épidurales de stéroïdes sont destinées à traiter le mal au dos provoqué surtout par des hernies discales ou des douleurs articulaires.

Les deux nouveaux produits mis en cause sont, pour l'un, une solution destinée à immobiliser les muscles cardiaques durant une opération chirurgicale du coeur et, pour l'autre, un autre type d'injection de stéroïdes.

Généralement, les symptômes de la méningite apparaissent entre une et quatre semaines après l'injection de stéroïdes contaminée mais dans certains cas cela peut aller jusqu'à plusieurs mois, selon les autorités.

js/bdx