NOUVELLES
23/10/2012 03:25 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Étude: plus de 100 applications pro-tabac téléchargeables sur les téléphones

PARIS - Cent-sept applications faisant la promotion du tabac sont téléchargeables sur les téléphones intelligents iphone et Android, montre une étude australienne publiée mardi dans la revue «Tobacco Controlet» dirigée par Nasser BinDihm, de l'Université de Sydney.

En février, les auteurs de l'étude ont lancé des recherches par mots clés comme «cigarette», «cigar» ou «tobacco» (tabac) dans deux grandes boutiques en ligne, l'App Store d'Apple ainsi que l'Androïd Market de Google, et ont trouvé 107 applications ayant un lien avec le tabac. Parmi ces applications, certaines contiennent explicitement des images de marques de cigarettes et 48 d'entre elles simulent l'action de fumer. Toujours selon cette étude, 42 applications, disponibles sur Androïd Market, ont été téléchargées par 6 millions de personnes.

Pour les auteurs de l'étude, les adolescents, principaux détenteurs de téléphones intelligents, sont la cible privilégiée. Certaines applications ont un emploi ludique comme celles qui remplacent le niveau de la batterie par une cigarette se consumant.

«C'est le prolongement de ce qui se fait sur Internet où l'on peut trouver sur des forums toute genre de promotions, pour les cigarettes électroniques par exemple», a déclaré le pneumologue Bertrand Dautzenberg qui dirige l'enquête de Paris sans Tabac, une enquête menée depuis 20 ans sur la population collégienne et lycéenne. «Mais la différence, c'est que sur ce genre de boutiques, tout est normalement plus contrôlable», a ajouté le professeur Dautzenberg.

«Les nouveaux modes de communication par ambiguïté sont finalement un grand classique», a observé le sociologue Stéphane Hugon, spécialisé dans l'étude des nouveaux médias. «Dans les années 1950, les marques de lessives apparaissaient dans les soap opera et intervenaient même sur le rythme ou la scénarisation de ceux-ci. Il y a toujours eu un jeu de ruse que l'on retrouve avec ces applications. Et chaque nouvel espace de communication disponible est très vite pénétré par les grandes marques.»

Les auteurs de l'étude s'interrogent également sur la légalité de telles applications au regard de l'article 13 de la convention cadre sur le contrôle du tabac de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui interdit toute forme de publicité en faveur du tabac.