NOUVELLES
23/10/2012 05:26 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Rajat Gupta, ex-star de Wall Street, connaîtra mercredi sa peine de prison

Rajat Gupta, ex-administrateur de Goldman Sachs jugé coupable de délit d'initié mi-juin, va connaître sa peine de prison mercredi à New York et a déjà demandé au juge de l'envoyer travailler pour des oeuvres de charité au Rwanda plutôt que derrière les barreaux.

M. Gupta, 63 ans, ancienne star à Wall Street, encourt entre 8 et 10 ans de prison.

Dans cette affaire, un des plus gros scandales financiers des dernières années aux Etats-Unis, M. Gupta a été reconnu coupable d'avoir divulgué des informations confidentielles sur la banque Goldman Sachs, alors qu'il siégeait à son conseil d'administration, à son ami et partenaire en affaires, le milliardaire d'origine sri-lankaise Raj Rajaratnam.

Celui-ci se serait appuyé sur ces conseils pour réaliser des opérations financières. Il a été condamné l'an dernier à 11 ans de prison.

Cependant, l'avocat de M. Gupta, Gary Naftalis, a fait appel à la clémence du juge Jed Rakoff, et lui a suggéré une peine inhabituelle, différente de la prison.

Se basant sur l'engagement de longue date de Rajat Gupta en faveur d'oeuvres de charité, notamment dans des associations de lutte contre le Sida, la malaria et d'autres maladies touchant les pays en voie de développement, M. Naftalis a suggéré que le financier ruiné soit envoyé au Rwanda pour oeuvrer en faveur des plus pauvres.

Rajat Gupta travaillerait avec l'organisation Care USA dans les régions rurales, où il rendrait des services "qui pourraient potentiellement profiter à de nombreuses personnes au Rwanda". "Qui plus est, cela obligerait M. Gupta à être confronté à des épreuves significatives", a ajouté M. Naftalis.

Une autre suggestion de la défense pourrait être que M. Gupta travaille à New York avec l'association Covenant House, qui aide les sans-abris.

Les procureurs au cours du procès de M. Gupta, qui avait duré plus de trois semaines, avaient toutefois requis "une peine de prison significative, nécessaire pour illustrer la gravité des infractions" commises.

sms/bdx/lor