NOUVELLES
23/10/2012 06:17 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Les Canadiens endettés dans une économie favorisant le crédit

Alors que la Banque du Canada a décidé de maintenir pour un 25e mois consécutif son taux directeur à 1 % pour favoriser la consommation et l'investissement, des représentants d'associations de consommateurs tentent de sensibiliser la population au danger de l'endettement.

Leur proposition, intitulée « Défi crédit » s'inscrit dans le cadre de la 9e édition de la campagne de sensibilisation « Dans la marge jusqu'au cou ». Le défi crédit propose de poser des gestes pour sortir de la spirale de l'endettement, comme de faire un budget ou de prévoir des sommes pour des coûts imprévus. Les associations espèrent faire de la sensibilisation tout en faisant connaître les services d'aide qu'elles proposent.

Présentement, l'endettement canadien, évalué à 162 % de la valeur du revenu disponible, équivaut sensiblement à celui qui avait été observé aux États-Unis et au Royaume-Uni avant que la valeur des propriétés ne s'effondre, en 2008. Au sommet de la bulle immobilière en 2007, aux États-Unis, l'endettement des ménages était de 170 %.

Par ailleurs, une étude de la BMO révèle que la moindre hausse des taux d'intérêt forcerait trois quarts des Canadiens à se serrer la ceinture. Jean-Mathieu Fortin, conseiller budgétaire et porte-parole du Défi crédit estime qu'une variation de 0,05 à 3 % des taux d'intérêt pourrait faire en sorte qu'une famille ne puisse plus payer son hypothèque ou sa carte de crédit.

Le gouverneur de la Banque centrale, Marc Carney, se dit régulièrement préoccupé par l'endettement des Canadiens, tout en affirmant d'autre part qu'il est nécessaire de maintenir le taux directeur à un niveau bas en temps d'incertitude économique mondiale. Un taux directeur bas, qui a des effets sur les prêts personnels et des hypothèques, par exemple, vise notamment à favoriser l'accès au crédit.

Un des obstacles pour le relèvement du taux directeur au Canada en contexte d'endettement des ménages est le taux directeur quasi nul de la Réserve fédérale américaine (Fed). La Fed prévoit maintenir son ton directeur entre 0 et 0,25 % jusqu'à la fin 2014. Ainsi, si le Canada devait augmenter son taux directeur, cela aurait pour effet de faire hausser la valeur du dollar et de nuire aux exportations canadiennes.

Selon Desjardins, la banque du Canada devrait maintenir ses taux d'intérêt bas jusqu'en 2014.