NOUVELLES
23/10/2012 03:20 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

La qualité de vie des Canadiens a baissé depuis la récession de 2008 (étude)

La qualité de vie des Canadiens a beaucoup plus diminué depuis la récession de 2008 que ne le montrent les indicateurs économiques comme le produit intérieur brut (PIB), indique un rapport publié mardi par un institut spécialisé.

Ainsi, alors que le PIB canadien a chuté de 8,3% pendant la récession de 2008-2009 mais montrait des signes de reprise dès 2010, la qualité de vie des Canadiens a reculé de 24% pendant la même période, précise ce rapport du Conseil consultatif pour l'Indice canadien du mieux-être (ICME).

"Il révèle l'impact persistant de la récession de 2008 sur notre qualité de vie globale", soulignent les coprésidents du groupe d'experts, l'ancien Premier ministre de la province Saskatchewan Roy Romanow et une ancienne ministre fédérale de la Santé, Monique Bégin.

"Quand nous demandons à nos amis +comment ça va?+ nous ne nous attendons certes pas à ce qu'ils répondent: +ma productivité économique augmente+", souligne le rapport. "Nous voulons savoir s'ils vont bien, s'ils sont en bonne santé, comment se porte leur famille, s'ils ont un emploi qui leur permet de joindre les deux bouts, s'ils ont vu un bon film récemment ou s'ils sont sortis avec des copains", écrivent les auteurs.

L'indice mis au point par le conseil consultatif surveille 64 indicateurs, provenant surtout de statistiques officielles, au sein de huit catégories.

De façon générale, le rapport montre que de 1994 à 2010, le PIB du Canada a augmenté de 28,9%, mais que pendant la même période, la qualité de vie des Canadiens ne s'est améliorée que de 5,7%.

L'environnement est le domaine qui a le plus reculé depuis 1994, suivi des loisirs et de la culture, tandis qu'il y a eu des améliorations dans l'éducation et le dynamisme des collectivités.

"Ces constatations mettent en relief des vérités troublantes à propos des liens entre notre économie et notre mieux-être", a déclaré M. Romanow. "Lorsque l'économie canadienne prospérait, la qualité de vie des Canadiennes et des Canadiens s'améliorait tout au plus modestement. Mais lorsque l'économie s'est écroulée, notre mieux-être a fait un pas disproportionné en arrière".

jl/via/lor