NOUVELLES
23/10/2012 04:52 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

La capitale de l'Etat soudanais du Kordofan-Sud touchée par des obus (témoins)

Des obus se sont abattus mardi sur la capitale de l'Etat soudanais du Kordofan-Sud, touchant notamment le centre ville, dans la deuxième attaque du genre au cours du mois d'octobre, ont indiqué des témoins.

Cet Etat, frontalier du Soudan du Sud, est le théâtre de combats entre forces gouvernementales et rebelles depuis juin 2011, un mois avant la partition du Soudan. Début octobre, la rébellion avait bombardé aux obus la capitale Kadougli, une attaque condamnée par l'ONU.

"A 09H00 (06H00 GMT) les obus tirés de l'extérieur de la ville ont commencé à tomber touchant notamment le centre ville", a indiqué l'un des témoins à l'AFP.

"La maison de mon oncle a été touchée et a pris feu", a-t-il dit, soulignant qu'il avait fui le secteur. "J'ai vu quatre personnes blessées".

"J'ai entendu une vingtaine d'explosions et j'ai vu un obus s'abattre sur une entreprise de travaux publics", a indiqué un autre résident de Kadougli. "La plupart des habitants sont en train de fuir le centre ville".

Il n'était pas clair dans l'immédiat qui était à l'origine de ces tirs, rares dans la capitale du Kordofan-Sud.

Le 8 octobre, les rebelles de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes) avaient tiré des obus sur et autour de Kadougli faisant sept morts selon les médias officiels. Les bombardements s'étaient poursuivis pendant trois jours.

str-it/tp/sw