NOUVELLES
23/10/2012 03:15 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

CORRIGÉ: Les boissons énergisantes dans le collimateur des autorités américaines

Les boissons énergisantes, populaires chez les jeunes, sont dans le collimateur des autorités aux Etats-Unis après cinq décès et une crise cardiaque qui pourraient être liés à la consommation d'un de ces produits du groupe Monster Beverage.

"L'agence américaine des produits alimentaires et des médicaments (FDA) a été informée de cinq décès et d'une crise cardiaque qui sont peut-être liés à la boisson énergisante de Monster Beverage", a indiqué mardi dans un courriel à l'AFP Shelly Burgess, une porte-parole de la FDA.

Mais "rien ne prouve (à ce stade) qu'il existe une relation de cause à effet avec ce produit", a-t-elle ajouté.

La FDA presse également toute personne qui aurait ressenti des effets néfastes en consommant un complément alimentaire d'en informer le fabricant ou le distributeur. Les producteurs sont tenus par la loi de signaler toute plainte à la FDA dans les quinze jours.

Monster Beverage est aussi l'objet d'une plainte en Californie (ouest), lancée vendredi par la famille d'Anaïs Fournier, une adolescente décédée d'arythmie cardiaque en décembre 2011 après avoir consommé deux cannettes de Monster Energy, une boisson produite par Monster Beverage, en l'espace de 24 heures.

Ses parents accusent Monster Beverage de ne pas avoir prévenu des dangers potentiels de leur produit.

"J'ai été choquée d'apprendre que la FDA peut réguler la caféine dans une cannette de soda mais pas dans ces boissons énergisantes", a déclaré la mère de la jeune fille dans un communiqué.

En vertu de la loi américaine, les sodas ne peuvent pas contenir plus de 71,5 milligrammes de caféine pour 35 centilitres. Mais cette limitation ne s'applique pas aux boissons énergisantes, considérées comme des compléments alimentaires.

Selon la procédure, les deux cannettes de boisson Monster consommées par Anaïs Fournier contenaient environ 480 mg de caféine, l'équivalent de 14 cannettes de Coca-Cola.

Dans un communiqué, Monster Beverage a assuré n'avoir connaissance d'aucun décès causé par ses boissons: "Monster ne croit pas qu'un de ses produits soit de quelque manière que ce soit responsable de la mort de Mlle Fournier".

Un rapport publié en 2011 par le ministère américain de la Santé (HHS) révèle que le nombre de visites au service des urgences hospitalières pour des problèmes de santé liés à la consommation de boissons énergisantes a décuplé de 2004 à 2009 pour dépasser les 16.000 dans le pays.

Selon Kevin Goldberg, un des avocats de la famille d'Anaïs Fournier, les ventes de ces boissons ont progressé de 140% durant la même période.

La firme spécialisée Beverage Digest estime que les ventes de boissons énergisantes --qui représentent 3% du marché des sodas-- ont augmenté de près de 17% en 2011.

Monster détient près de 39% du marché américain en volume des ventes mais l'autrichien Red Bull a la part la plus élevée en termes de revenus. Les autres fabricants de ces boissons sont PepsiCo et Living Essentials LLC.

L'agressivité des campagnes de marketing de ces firmes qui ciblent surtout les jeunes suscite une inquiétude grandissante chez les autorités.

En août, le procureur fédéral de New York a convoqué des responsables de Monster Beverage, PepsiCo et Living Essential dans le cadre d'une enquête sur les pratiques publicitaires et de marketing de l'industrie.

Le sénateur démocrate d'Illinois (nord), Dick Durbin, a demandé à la FDA de réexaminer les effets de la caféine et d'autres excitants contenus à fortes doses dans ces boissons sur les enfants et adolescents.

Par ailleurs, l'Agence nationale française de sécurité sanitaire, Anses, a recensé parmi 24 cas rapportés depuis 2008, 13 pour lesquels "un lien de causalité possible ou probable a pu être établi", avec ces boissons énergisantes.

Selon l'Anses, les effets signalés sont d'ordre cardiaque avec des troubles du rythme, neurologiques (crises d'épilepsie, vertiges...) et psychiatriques (angoisses, agitation, confusion).

bur-js/sam