NOUVELLES
23/10/2012 01:42 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Alexandre Despatie va se faire opérer pour un problème persistant au genou

MONTRÉAL - Encore une fois, le corps d'Alexandre Despatie lui commande de faire une pause. Mais au moins, à cette occasion, il ne devrait pas y avoir de course contre la montre pour retrouver la forme en vue d'une compétition importante.

Le plongeur québécois va subir une intervention chirurgicale, mercredi, afin de régler un mal persistant au genou gauche causé par une bursite et une tendinite chroniques.

Il a ainsi décidé de profiter du fait que la prochaine saison de plongeon ne commencera qu'en février 2013 pour tenter de régler un problème qui le gêne depuis plusieurs mois. La première épreuve de la série Grand Prix se met en branle le 15 février à Madrid.

L'entourage de Despatie a annoncé la nouvelle par voie de communiqué, mardi, après que le plongeur en ait discuté avec son entraîneur, son équipe d’entraînement physique et son médecin. Il n'était pas disponible pour commenter, a fait savoir Chantal Benoit, responsable de relations de presse du Lavallois de 27 ans.

«J’ai décidé de prendre un temps d’arrêt pour régler ce problème à mon genou qui persiste depuis plus d’un an, a déclaré Despatie dans le communiqué. À la suite de la chirurgie, une évaluation sera faite conjointement avec mon médecin et mon entraîneur pour déterminer le meilleur programme à suivre pour reprendre l’entraînement le plus rapidement possible. Je suis confiant d’avoir pris la bonne décision, qui me permettra de revenir à l’entraînement en santé.»

Despatie aura besoin de «plusieurs semaines de convalescence» pour se remettre de la chirurgie.

Ce n'est pas la première fois que Despatie doit s'arrêter pour laisser son corps guérir. Il l'a fait dans le passé dans des circonstances beaucoup plus dramatiques, soit peu de temps avant les Jeux olympiques de Pékin, en 2008, et ceux de Londres, plus tôt cette année.

Il y a quatre ans, le vétéran plongeur avait décroché la deuxième médaille d'argent olympique de sa carrière même s'il avait dû s'accorder un temps de repos dans les mois précédant les JO de Pékin à cause d'une fracture au pied.

Et ces deux dernières années, à l'approche des Jeux de Londres, son programme d'entraînement a été amputé de plusieurs semaines à cause d'une tendinite au genou, ainsi qu'en raison d'un accident à l'entraînement au cours duquel il a subi une commotion cérébrale et une profonde lacération à la tête. Il s'est contenté du 11e rang lors de l'épreuve individuelle au tremplin de trois mètres en Angleterre.

«La dernière année a été difficile sur tous les plans, psychologique, émotif et physique. Mais je m'étais dit que je participerais aux Jeux olympiques, peu importe, même après mon accident, avait déclaré Despatie après ce résultat qui aurait été considéré catastrophique dans des circonstances normales. Il y a six semaines, j'étais dans un lit d'hôpital. Je me suis entraîné du mieux que je pouvais et j'ai travaillé le plus fort. C'est la personne que je suis. J'ai toujours aimé relever des défis. Ç'en était un gros, mais je voulais être ici, vivre mes quatrièmes Jeux.»

Despatie a souvent laissé entendre, ces derniers mois, que les JO de Londres seraient ses derniers Jeux, mais qu'il désirait disputer les championnats du monde une autre fois avant la retraite. Ceux-ci auront lieu au mois de juillet prochain à Barcelone, là ou le plongeur québécois a remporté un premier titre mondial en carrière en 2003.