NOUVELLES
23/10/2012 10:30 EDT | Actualisé 23/12/2012 05:12 EST

Ça discute fort à Paris

Grande réunion F1 au siège de la FIA à Paris, mardi. Les représentants des 12 équipes ont discuté avec le président de la FIA Jean Todt et Bernie Ecclestone d'un nouveau cadre de travail.

Ainsi, les équipes ont pu donner leur point de vue sur la nouvelle structure de travail proposée au sein de la commission F1 de la FIA.

Il y aura désormais un comité directeur formé de 18 personnes (composé de représentants des équipes, de la FIA et de FOM) qui aura comme mandat de planifier les stratégies à long terme de la F1. Les équipes voulaient avoir droit au chapitre.

« Pour le long terme, le plus important c'est clairement la gouvernance, a expliqué Christian Horner, patron de l'équipe Red Bull au magazine Autosport. Car l'ajout et le processus de modification des règlements ont une influence sur les coûts. C'est un facteur critique. »

Il a également été question du renouvellement des Accords Concorde. Ce contrat qui régit, entre autres choses, la répartition des revenus de la F1. À ce sujet, Bernie Ecclestone a d'abord négocié individuellement avec chaque équipe, ce qui a pris du temps. Il faut maintenant déterminer et inclure la participation de la FIA.

Il a également été question des mécanismes de réduction des coûts, indispensables pour certaines équipes, et de la hausse prévue du coût d'inscription au Championnat.

Apparemment, un pas a été franchi.

« Lors d'une réunion constructive, Jean Todt, président de la FIA, en collaboration avec Bernie Ecclestone, détenteur des droits commerciaux, a présenté à tous les directeurs d'équipe de F1 la nouvelle structure de gouvernance, y compris les nouvelles conditions d'engagement dans le cadre de la convention de la Concorde, à compter de 2013 », a indiqué la FIA dans un communiqué.

« Tous les participants à la réunion ont été incités à poser des questions, ce qui a donné lieu à un débat utile et fructueux sur le fonctionnement de la nouvelle structure en 2013 et au-delà. »

« Une autre étape importante a été franchie ce jour pour assurer l'avenir du Championnat du monde de Formule 1, laquelle devrait conduire à la conclusion d'un accord final entre la FIA, le détenteur des droits commerciaux et les équipes dans les semaines à venir. »

La signature de cette nouvelle convention de la Concorde, qui doit régir la F1 de 2013 à 2020, n'est donc pas pour demain. La version actuelle date de 2009.