NOUVELLES
22/10/2012 01:09 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Wisconsin : Radcliffe Haughton aurait plusieurs fois menacé son épouse

MILWAUKEE - Une résidante du Wisconsin, tuée par son mari au spa où elle travaillait dimanche, aurait été menacée par celui-ci de se faire lancer de l'acide au visage et terrorisée «à tout moment de la journée» par sa jalousie, selon des documents juridiques.

Selon les autorités, Radcliffe Franklin Haughton, âgé de 45 ans, a tué trois femmes, incluant son épouse de 42 ans, Zina Haughton, et blessé quatre autres personnes avant de tourner l'arme vers lui et s'enlever la vie.

Dans une requête écrite en vue d'une demande d'ordonnance d'interdiction de communiquer, présentée le 8 octobre, Zina Haughton affirme que son mari était convaincu qu'elle le trompait.

En plus de l'allusion à l'acide, il aurait juré de l'asperger de pétrole, elle et sa famille, et de les mettre en feu, et déclaré qu'il l'aurait tuée si elle l'avait quitté ou appelé la police, selon les documents qu'a obtenus l'Associated Press, lundi.

Dans un rapport de police distinct, elle mentionne que le couple avait amorcé des procédures de divorce et qu'il «se disputait constamment».

Haughton avait été arrêté, plus tôt en octobre, pour avoir lacéré les pneus du véhicule de son épouse. Jeudi dernier, un juge avait émis une ordonnance d'interdiction de communiquer d'une durée de quatre ans à l'endroit de Haughton.

En vertu de l'ordonnance, Haughton n'avait pas le droit de posséder une arme à feu. Mais les autorités policières ont confié lundi que Haughton avait acheté un pistolet semi-automatique, qu'il a utilisé lors de la fusillade, deux jours après l'ordonnance.

L'an dernier, la police a répondu à des plaintes de violence conjugale dans le domicile des Haughton. Zina Haughton avait appelé les autorités policières, affirmant que son mari, enragé, avait lancé ses vêtements et sa literie dans la cour et lancé du jus de tomate sur sa voiture.

À l'issue d'une confrontation de 90 minutes avec la police, Radcliffe Haughton a été arrêté et accusé de conduite désordonnée. Les accusations ont toutefois été abandonnées après qu'un témoin ait négligé de se présenter à la cour.

Le chef de police de la ville de Brookfield, Dan Tushaus, a dit lundi ne pas connaître le mobile du crime.

La fusillade, survenue vers 11 h dimanche matin, a déclenché une chasse à l'homme de six heures qui a mené à la fermeture d'un centre commercial voisin, d'un club de loisirs adjacent au spa et d'un hôpital où les rescapés ont été transportés. Le suspect a finalement été retrouvé sans vie à l'intérieur du spa, tout comme les victimes.