NOUVELLES
22/10/2012 05:57 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Tunisie: 4000 personnes manifestent contre les violences politiques

TUNIS, Tunisie - Près de 4000 personnes se sont rassemblées lundi à Tunis pour protester contre les violences politiques croissantes, estimant que la démocratie naissante dans ce pays est en danger, presque un an jour pour jour après des élections historiques.

La manifestation de Tunis intervient quatre jours après la mort d'un leader syndical au cours d'une manifestation qui a dégénéré à Tataouine, une ville du sud du pays, où neuf autres personnes ont été blessées.

Selon le ministère de l'intérieur, le leader syndical est mort d'une crise cardiaque. Une bannière en tête du cortège de lundi arborait un portrait du syndicaliste, considéré comme un «martyr de la démocratie».

Parmi les manifestants, l'ex-gouverneur de la banque centrale tunisienne, Mustapha Kamel Nabli, a appelé à «la paix et la concertation» dans cette «période critique».

La journée de lundi précédait le premier anniversaire des premières élections libres en Tunisie, qui ont quant à elles suivi le départ du dictateur Zine El Abidine Ben Ali en janvier 2011 et abouti à la constitution d'un gouvernement de coalition dirigé par le parti islamiste modéré Ennahda. La situation en Tunisie reste cependant tendue, tandis que les musulmans ultra-conservateurs gagnent en visibilité et que le malaise social persiste dans le pays.

La manifestation de lundi est «un jour national contre la violence afin de préserver la transition démocratique du danger qui la menace», a déclaré le porte-parole du parti centriste, Nidaa Tounès.