NOUVELLES
22/10/2012 01:38 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Syrie: l'ONU travaille sur le projet d'une force de maintien de la paix

L'ONU travaille sur le projet d'une force de maintien de la paix en Syrie en cas de cessez-le-feu durable sur le terrain, a annoncé lundi le chef des opérations de maintien de la paix des Nations unies, Hervé Ladsous.

"Je confirme que nous réfléchissons à ce qui se passera si un cessez-le-feu et une solution politique émergent, à ce que nous pouvons faire pour contribuer à la sécurité et à la protection des civils", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à New York qui coïncidait avec la visite à Damas du médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie, Lakhdar Brahimi.

"Nous nous préparons à agir si c'est nécessaire et si un mandat est approuvé" par le Conseil de sécurité pour déployer une telle force, a-t-il ajouté.

Le Conseil devrait en effet donner son feu vert à une telle initiative. Or ses 15 membres sont profondément divisés sur la question, la Russie et la Chine protégeant leur allié syrien de toute pression en utilisant leur droit de veto.

M. Ladsous a souligné qu'il était "prématuré de citer un chiffre" concernant les effectifs de cette éventuelle force et que cela dépendrait de sa mission précise.

Ahmad Ramadan, chef du bureau d'information du Conseil national syrien (CNS), principale instance de l'opposition, avait indiqué il y a quelques jours que M. Brahimi envisageait le déploiement d'une force de maintien de la paix en Syrie, ce que M. Brahimi avait ensuite démenti.

Le médiateur de l'ONU et de la Ligue arabe, qui a rencontré à Damas le président syrien Bachar al-Assad, a appelé les belligérants à observer une trêve pendant la fête musulmane de l'Aïd al-Adha, du 26 au 28 octobre.

L'Aïd al-Adha, ou fête du sacrifice, est l'une des fêtes musulmanes les plus sacrées.

Les violences en Syrie ont fait plus de 34.000 morts en 19 mois, selon une ONG syrienne.

Une mission de 300 observateurs militaires de l'ONU non armés avait été déployée en Syrie pendant trois mois avant d'être retirée en raison de la poursuite des combats entre le gouvernement et l'opposition armée.

"A l'heure actuelle on se concentre vraiment sur les efforts de Lakhdar Brahimi pour obtenir un cessez-le-feu, temporaire ou plus durable", a encore expliqué M. Ladsous.

avz/sam