NOUVELLES
22/10/2012 06:12 EDT | Actualisé 22/12/2012 05:12 EST

Armstrong - Pour l'AMA, "le plus grand scandale de dopage" touche à son terme

L'Agence mondiale antidopage (AMA) s'est félicité lundi que l'affaire Armstrong, "le plus grand scandale de dopage de l'histoire du sport soit proche de trouver une issue convenable".

L'Union cycliste internationale (UCI) a décidé lundi de suivre les conclusions de l'Agence antidopage américaine (Usada) en rayant d'un trait tout le palmarès de l'ex-roi du peloton depuis le 1er août 1998.

L'AMA, par un communiqué de son président John Fahey, dit "comprendre pourquoi l'UCI a choisi de ne pas faire appel en raison de l'abondance de preuves de dopage systématique au sein de l'équipe US Postal".

Elle note que "l'UCI sent que cette affaire pourrait servir de catalyseur pour laver ce sport et se débarrasser des derniers vestiges des programmes de dopage qui ont clairement terni le cyclisme durant la dernière décennie".

Mais selon elle, le fait que le Code mondial antidopage soit entré en vigueur en 2004 n'est pas une excuse que peut faire valoir une organisation qui est restée passive face à la preuve d'un dopage massif, pas plus que le délai de prescription fixé par le Code mondial antidopage ne peut être une excuse pour ne pas enquêter sur des preuves de dopage remontant à plus de huit ans.

L'Agence mondiale a toujours la possibilité de faire appel auprès du Tribunal arbitral du sport, ce qui paraît peu probable puisqu'elle avait apporté son soutien moral à l'Usada tout au long de son enquête.

stp/el