NOUVELLES
20/10/2012 01:52 EDT | Actualisé 19/12/2012 05:12 EST

Un millier de parlementaires internationaux attendus à Québec

Près d'un millier de parlementaires sont attendus dans la capitale pour la 127e Assemblée de l'Union interparlementaire (UIP), qui s'ouvre dimanche. Ces délégués proviennent de 150 pays dont certains, comme l'Iran, ont des relations tendues avec le Canada.

Des centaines d'observateurs internationaux seront également présents. Depuis la création de l'UIP, il y a 120 ans, c'est la quatrième fois que le Canada est l'hôte de l'événement.

« Les gens de l'Union interparlementaire nous ont déclaré qu'ils n'avaient jamais eu autant d'inscriptions à leur conférence », affirme le sénateur libéral, Dennis Dawson.

Le sénateur explique le rôle de cette assemblée qui traitera de citoyenneté, d'identité ainsi que de diversité linguistique et culturelle : « On a tendance modestement à être un peu le Parlement des Nations Unies (...) on représente la population. Les délégués qui viennent ici ne sont pas seulement des gens qui représentent un État, mais des gens qui représentent l'opposition dans leur pays ».

Relations tendues avec certains pays

Le sénateur Dawson reconnaît que certaines délégations proviennent de pays dont les relations avec le Canada sont problématiques.

« C'est le cas de l'Iran, de la Syrie, de la Corée du Nord, des pays pour lesquels le Canada n'a pas nécessairement beaucoup de respect », convient-il.

Le Canada a récemment rompu ses relations diplomatiques avec Téhéran. Des membres du Parlement iranien ont tout de même rempli des demandes de visas au début du mois afin de participer à la conférence.

La rencontre, qui s'ouvrira dimanche, doit se poursuivre jusqu'au 26 octobre.