NOUVELLES
20/10/2012 05:45 EDT | Actualisé 20/12/2012 05:12 EST

Hamelin brise la glace

Charles Hamelin et Olivier Jean se sont emparés des premières médailles canadiennes de la saison en Coupe du monde en patinage de vitesse courte piste à Calgary, samedi.

Hamelin a d'abord brisé la glace en parcourant les 1500 m en 2 min 14 s 871/1000, un temps bon pour le 3e rang, mais insuffisant pour coiffer les Sud-Coréens Jinkyu Noh (2 :14,588) et Yoon-Gy Kwak (2 :14,813).

C'est la 50e récompense de la carrière de Hamelin en Coupe du monde.

« Je pense que j'avais les jambes pour remporter cette course. Mais j'ai fait des erreurs à des moments clés en finale qui m'ont grugé de l'énergie et empêché de monter sur la plus haute marche du podium a déclaré Hamelin. Ma stratégie n'était pas parfaite. Mais j'aurai la chance de me reprendre au cours de la saison », a analysé le patineur de Sainte-Julie.

Olivier Jean a par la suite ajouté à la récolte unifoliée avec une médaille d'argent obtenue à la première course de 1000 m de la fin de semaine. Bien accroché à la position de commande jusqu'au dernier virage, Jean n'a pas su réfréner la poussée du Russe Vladimir Grigorev. Ce dernier a complété le parcours en 1 :24,670.

« En finale, je ne pensais pas à protéger mon tracé, mais plutôt à garder ma vitesse de pointe, a expliqué Jean. Je pensais avoir un tempo suffisamment élevé pour conserver les devants jusqu'à la fin, alors j'ai été un peu surpris de le voir arriver et me dépasser à l'intérieur. Le problème a été la gestion de mon énergie. Quand j'ai pris les devants, j'ai mis un peu trop de gomme. J'aurais dû me garder de l'énergie pour le dernier tour. »

Un peu plus tôt dans la journée, les Canadiennes ne sont pas parvenues à monter sur le premier podium en Coupe du monde en 2012-2013.

Les espoirs reposaient sur Marie-Ève Drolet, la seule à s'être qualifiée pour la finale A au 1500 m de la fin de semaine. La Québécoise a chuté à moins de quatre tours de l'arrivée en tentant de s'emparer de la tête.

Profitant des déboires de Drolet, la Sud-Coréenne Suk Hee Shim a filé tout du long vers la médaille d'or en 2 :17,513. Sa compatriote Ha-Ri Cho (2 :18,300) l'a suivie et la Chinoise Jianrou Li (2 :18,350) a complété le podium.

Marianne St-Gelais a remporté la finale B, tandis que Jessica Gregg a pris le 4e rang de cette course.

Au 1000 m, le podium semblait pratiquement promis à Valérie Maltais après son record du monde sur la distance vendredi. Un tout autre scénario s'est écrit lorsque la Québécoise a tenté de déborder ses adversaires par l'extérieur. La stratégie ne lui a pas réussi et l'a reléguée à quelques bons coups de patin du trio de tête. Pénalisée sur la séquence, Maltais a dû se contenter de l'ingrate 4e place. La Sud-Coréenne Soyoun Lee a mis la main sur la médaille d'or avec un temps de 1 :30,440.

Guillaume Bastille a pris le 3e rang de la finale B sur 1500 m. Le patineur de Rivière-du-Loup a conclu l'épreuve au 9e échelon. Michael Gilday, des Territoires du Nord-Ouest, a pour sa part fini en 16e place.

Les relais canadiens masculin (5000 m) et féminin (3000 m) se sont qualifiés tous deux pour la finale qui sera disputée dimanche.