Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Un équipementier australien exhorte l'UCI à "éviter l'implosion du cyclisme"

Un équipementier australien, notamment partenaire commercial de la Fédération australienne de cyclisme et de l'équipe professionnelle Rabobank, exhorte vendredi l'UCI à "agir immédiatement pour éviter l'irrémédiable implosion, et l'effondrement du cyclisme mondial".

"J'écris cette lettre ouverte pour exhorter à agir immédiatement pour éviter l'irrémédiable implosion, et l'effondrement du cyclisme mondial", écrit le président de Skins, Jaimie Fuller, dans une lettre au président de l'Union cycliste internationale (UCI) Pat Mc Quaid, publiée sur le site de l'équipementier.

"Le scandale Lance Armstrong a jeté un complet discrédit sur ce sport (...). Bref, le cyclisme mondial est dans un sale état, et en tant que président de l'UCI, vous (...) avez l'obligation d'agir dès maintenant pour restaurer la confiance dans le cyclisme, ou bien démissionner de votre fonction", poursuit M. Fuller. "Ces dégâts, s'ils devaient faire face plus longtemps à l'inertie de la plus haute autorité, seraient impossibles à rattraper", avertit-il encore.

Cette lettre est diffusée alors que le monde du cyclisme est dans la tourmente, après le séisme provoqué la semaine dernière par la publication par l'agence américaine antidopage (Usada) du rapport mettant au jour le système de dopage organisé autour de Lance Armstrong.

Vendredi, l'affaire Armstrong a fait de nouvelles victimes, avec l'annonce de la fin du parrainage de l'équipe Rabobank, fleuron du cyclisme néerlandais, par la banque, et la démission du vice-président de la Fédération australienne, qui a lui aussi reconnu s'être dopé lorsqu'il était coureur.

es/pga/eb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.