Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Des funérailles d'État pour le premier député fédéral noir

L'ancien lieutenant-gouverneur de l'Ontario et premier député noir à la Chambre des communes, Lincoln Alexander, aura droit à des funérailles d'État à Hamilton la semaine prochaine.

La cérémonie aura lieu au théâtre Hamilton Place. S'il manque de places, le public pourra suivre le service funèbre en direct à l'amphithéâtre Copps Coliseum.

M. Alexander s'est éteint vendredi matin, à l'âge de 90 ans. Il avait été opéré l'hiver dernier, relativement à une embolie de l'aorte. Sa femme a précisé qu'il était mort dans son sommeil à l'hôpital.

L'actuel lieutenant-gouverneur de la province, David Onley, a annoncé la nouvelle publiquement, tout en offrant ses condoléances à la famille. « Il était, dit-il, un excellent Canadien et un grand homme ».

Pour sa part, le premier ministre ontarien, Dalton McGuinty, est « profondément attristé ». Dans un communiqué, il a rendu hommage à M. Alexander. « Il a fait tomber des barrières, dit-il. Il a fait de l'Ontario une meilleure province ».

Les drapeaux sont en berne devant l'édifice de l'Assemblée législative de l'Ontario à Toronto.

Un « nègre »

M. Alexander s'était fait élire pour la première fois dans la circonscription d'Hamilton Ouest, en 1968. À l'époque, on annonce sa victoire à la télévision en le qualifiant de « premier nègre » à être élu député aux Communes.

Né en Ontario, Lincoln Alexander a grandi dans le quartier dur de Harlem, à New York. Contre toute attente, il était revenu étudier au Canada pour devenir avocat.

Il a entre autres été ministre à Ottawa dans le gouvernement conservateur de Joe Clark, avant de démissionner en 1980 pour prendre la tête de la Commission ontarienne de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail.

Son parcours impressionnant a contribué à faire tomber les préjugés à l'endroit des personnes de minorités visibles. Il s'était, par ailleurs, directement pris part au débat épineux, il y a 10 ans, entourant des allégations de profilage racial à la police de Toronto. M. Alexander avait organisé un sommet de leaders communautaires.

Il était marié et avait un fils.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.