NOUVELLES
18/10/2012 11:59 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

McGill reste, le malaise aussi

Les Redmen de l'Université McGill ont joué leur joker et ils ont perdu.

Le sport universitaire de l'Ontario ferme catégoriquement la porte au transfert de l'équipe québécoise de football. La demande des Redmen a été rejetée cette semaine par la majorité des universités ontariennes, au grand soulagement des cinq autres équipes québécoises.

« J'aurais été triste de les voir partir », explique Gerry McGrath, entraîneur-chef des Stingers de Concordia, grands rivaux des Redmen.

« Je pense que cet épisode nous permet de comprendre qu'on doit prendre soin de nos membres, renchérit David Lessard, l'entraîneur du Vert & Or de Sherbrooke. Nous sommes six membres, il faut être capable de travailler ensemble pour avoir une conférence du Québec qui est à son plus fort. »

Si les Redmen demeurent au Québec, le malaise, lui, reste entier.

Les universités francophones ont battu les équipes anglophones du Québec lors des 30 derniers matchs disputés entre elles, démontrant un net déséquilibre des forces. Le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) évalue diverses pistes de solution pour équilibrer la ligue. On pourrait notamment organiser des matchs contre des équipes ontariennes.

« Ça va donner l'occasion aux universités anglophones d'aller recruter dans le bassin le plus riche au Canada, celui de la grande région métropolitaine de Toronto », croit John Bower, le directeur des programmes universitaires du RSEQ.

En entrevue au Journal de Québec, l'entraîneur du Rouge et Or, Glen Constantin, a déploré les plaintes répétées des équipes anglophones au sujet du financement, ajoutant qu'elles pouvaient travailler encore plus fort.

« Peu d'équipes peuvent faire comme le Rouge et Or et ajouter un entraîneur à temps plein au beau milieu de la saison », a ironisé McGrath.

« Nous sommes présentement dans une période de transition dans le sport universitaire. Nous devons décider quel sera l'avenir », a ajouté Bower.

Le directeur des sports de l'Université McGill, Drew Love, s'est dit déçu de la décision des universités ontariennes, mais optimiste pour l'avenir de la ligue québécoise, car la demande de transfert des Redmen a intensifié le dialogue entre les équipes.

D'après un reportage d'Antoine Deshaies