NOUVELLES
18/10/2012 11:58 EDT | Actualisé 18/12/2012 05:12 EST

La course sur NBC, de la visibilité pour Montréal

Le retour du Grand Prix des États-Unis, à Austin, a intéressé le réseau américain NBC, qui a acheté les droits de la F1 pour quatre ans. C'est une bonne nouvelle pour Montréal.

En effet, le réseau américain a déjà donné quelques détails de programmation pour 2013, notamment qu'elle diffuserait quatre épreuves sur sa chaîne généraliste : le Grand Prix du Canada et les trois dernières courses de la saison, disputées en novembre : Abou Dhabi le 3, États-Unis le 17 et Brésil le 24.

Les 16 autres épreuves seront diffusées sur sa chaîne spécialisée NBC Sports Network, en plus des essais et des qualifications, ce qui totalisera près de 100 heures de programmation, explique le réseau dans son communiqué.

Le directeur de la programmation de NBC Sports, John Miller, a précisé qu'il envisage de diffuser toutes les courses en direct, mais qu'il y a des conflits d'horaire encore à régler.

Le Grand Prix du Canada, disputé le 9 juin, jouira donc d'une visibilité renouvelée aux États-Unis.

« Je crois que c'est une bonne nouvelle, a indiqué le promoteur du Grand Prix, François Dumontier, à Radio-Canada Sports. Principalement en ce qui concerne la visibilité pour la ville de Montréal et l'audience potentiellement plus grande en étant sur un des grands réseaux américains. »

Pour mettre les Américains en appétit avant l'épreuve américaine, NBC a préféré Montréal à Monaco, qui est pourtant la course la plus prestigieuse du calendrier.

« Je ne suis pas étonné, admet M. Dumontier. Notamment parce que notre course va être en direct en milieu d'après-midi sur la côte est, une heure de moins à Chicago et à 11 h sur la côte ouest. Nous sommes une des seules courses qui a cet avantage. »

NBC ne parle pas pour l'instant du Grand Prix de New York (au New Jersey), dont les travaux avancent au bord de la rivière Hudson, et qui doit être présenté une semaine après le Grand Prix du Canada en 2013.

Le choix des quatre courses sur la chaîne généraliste pourrait donc changer pour inclure le Grand Prix de New York, prévu le 16 juin.

Enfin, la décision de diffuser les trois dernières courses de la saison serait risquée si un pilote devait remporter le titre avant le mois de novembre.