Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Nouvelle perquisition chez Gilles Vaillancourt

Les policiers ont mené vendredi soir une deuxième perquisition en autant de jours chez le maire de Laval, Gilles Vaillancourt.

Cette perquisition a débuté vendredi en début de soirée dans une autre de ses résidences lavalloise, cette fois sur l'île Patton, dans le quartier Chomedey. On ne sait pas si le maire se trouvait dans cette résidence lors de la perquisition.

L'appartement visé par les policiers se trouve dans un immeuble situé sur le chemin des Cageux. Les agents présents se seraient également intéressés à un local de rangement.

L'Unité permanente anticorruption (UPAC), qui a conduit les opérations, a confirmé que la perquisition est en lien avec les investigations menées jeudi soir.

Cette nouvelle opération survient quelques heures après une brève apparition médiatique de Gilles Vaillancourt, durant laquelle le maire de Laval a affirmé qu'il ne démissionnerait pas de son poste, se refusant à commenter les perquisitions qui ont eu lieu la veille.

Celles-ci avaient ciblé l'une des résidences du maire de Laval, qui est en vente et dans laquelle il n'habiterait plus, ainsi que plusieurs bureaux municipaux, dont l'hôtel de ville.

Le maire de Westmount et président de l'Association des municipalités de banlieue, Peter Trent, considère de son côté que le maire Vaillancourt doit quitter les fonctions qu'il occupe au sein de l'Union des municipalités du Québec (UMQ).

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.