NOUVELLES
03/10/2012 01:16 EDT | Actualisé 03/12/2012 05:12 EST

USA: le marché du travail semble s'être amélioré lentement en septembre

L'amélioration du marché de l'emploi américain, qui pourrait être décisive dans la présidentielle du 6 novembre, semble s'être poursuivie en septembre, mais vraisemblablement pas au point d'entraîner une nouvelle baisse du taux de chômage qui sera publié vendredi.

Selon la prévision médiane des analystes, les chiffres du ministère devraient faire apparaître un taux de chômage stable à 8,1%, et une hausse des créations d'emplois de 25% par rapport à août, avec 120.000 embauches nettes dans le pays.

La parution des chiffres officiels tombera exactement un mois et un jour avant l'élection présidentielle, et au surlendemain d'un débat télévisé consacré aux questions économiques et intérieures entre les deux prétendants à la Maison Blanche: le président sortant Barack Obama, pour le Parti démocrate, et Mitt Romney, représentant du Parti républicain.

L'enquête sur l'évolution de l'emploi privé, publiée traditionnellement par la société de services informatiques ADP deux jours avant les chiffres officiels, a révélé mercredi un ralentissement des créations nettes de postes en septembre.

Selon ADP, les entreprises privées ont embauché ce mois-là 162.000 personnes, soit 14% de moins qu'en août. Bien qu'en baisse, ce résultat est meilleur que le pensaient les analystes dont la prévision médiane donnait 133.000 créations d'emplois pour septembre.

"amélioration très modeste du rythme des créations d'emplois"

------------------------------------------------------------

ADP estime qu'il est même "suffisamment fort pour laisser penser que le taux de chômage au niveau national a baissé", mais plusieurs analystes ne partagent pas cet avis.

Selon les chiffres officiels, le taux de chômage a baissé de 0,2 point en août, mais ce recul a été provoqué par une baisse de la population active liée vraisemblablement au départ à la retraite de la génération du "baby boom" d'après-guerre et à l'augmentation du nombre de chômeurs ayant abandonné l'espoir de retrouver du travail.

Le nombre de personnes employées ayant même officiellement baissé en août, on ne peut exclure a priori l'hypothèse d'un rebond du chômage en septembre, d'autant que le nombre des créations d'emplois estimées par les analystes est à peine supérieur à ce dont le pays aurait besoin pour absorber les jeunes gens qui entrent sur le marché du travail.

Bien que le chiffre d'ADP soit meilleur que prévu, "nous nous en tenons à notre opinion selon laquelle il n'y a eu qu'une amélioration très modeste du rythme des créations d'emplois en septembre", indiquent les analystes du cabinet RDQ Economics.

Les composantes emploi des indices d'activité ISM publiés lundi et mercredi semblent corroborer ces propos.

Cooper Howes, de Barclays Capital, et Inna Mufteeva, de Natixis, ne voient pas non plus de raison d'espérer que les chiffres officiels soient meilleurs que ce qu'ils prévoyaient avant la publication de l'enquête ADP.

Leurs confrères de RDQ Economics estiment que si l'emploi ne s'est vraisemblablement pas amélioré de manière phénoménale le mois dernier, la bonne nouvelle de ce début de mois vient de la bonne progression des deux indicateurs ISM, signe selon eux que la croissance économique de septembre pourrait finalement "n'avoir pas été aussi molle" qu'on le pensait.

mj/sl/jca