NOUVELLES
02/10/2012 01:51 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Wi-Lan poursuit deux importants fabricants pour contrefaçon de brevet

OTTAWA - Le concédant de licences Wi-Lan (TSX:WIN) a annoncé mardi avoir intenté de nouvelles poursuites pour contrefaçon de brevet aux États-Unis, contre deux importants fabricants.

Dans le cadre de ces poursuites, intentées séparément en Floride, Wi-Lan accuse Alcatel-Lucent USA et Ericsson, entre autres parties, d'avoir enfreint trois brevets impliquant des technologies LTE.

LTE, acronyme de «long term evolution», est la plus récente des normes en matière de technologie sans fil, permettant aux utilisateurs d'un téléphone cellulaire et d'une tablette électronique de profiter de capacités de transmission de données supérieures à celles des services sur large bande à domicile.

Wi-Lan, dont le siège se trouve à Ottawa, a affirmé dans un bref communiqué que le cabinet Vinson & Elkins défendait ses intérêts en cour, en Floride.

Dans son communiqué, la société n'a pas précisé ce qu'elle cherchait à obtenir des sociétés défenderesses.

Entreprise fondée en 1992, Wi-Lan a concédé sa propriété intellectuelle à plus de 260 sociétés à travers le monde qui fabriquent ou vendent un large éventail de produits de communication et de composantes électroniques à l'intention des consommateurs.

Wi-Lan possède un portefeuille grandissant de plus de 3000 brevets émis ou en attente, dont plus de 150 grâce à l'acquisition de la compagnie de technologie sans fil Alvarion, au coût de 19 millions $. Cette transaction a été annoncée lundi.

À la Bourse de Toronto, mardi, les actions de Wi-Lan ont clôturé à 5,57 $, en hausse de 6 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.