NOUVELLES
02/10/2012 03:54 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

USA: la sécurité du consulat de Benghazi était insuffisante (républicains)

Des élus républicains américains ont écrit à la secrétaire d'Etat Hillary Clinton pour se plaindre des mesures de sécurité qu'ils jugent insuffisantes autour du consulat américain de Benghazi avant l'attentat du 11 septembre.

Dans un courrier rendu public mardi, l'élu républicain de Californie, Darell Issa, affirme que de "nombreux responsables du gouvernement fédéral (lui) ont confirmé que la représentation diplomatique américaine en Libye avait plusieurs fois réclamé de renforcer la sécurité à Benghazi, avant l'attaque du 11 septembre".

"Mais Washington n'a pas accédé à cette demande de moyens supplémentaires", a déploré ce représentant, qui a convoqué une audition à la Chambre pour le 10 octobre.

La porte-parole du département d'Etat Victoria Nuland a assuré que Mme Clinton avait "l'intention de répondre aux membres du Congrès pour leur exprimer clairement son désir de coopérer étroitement" avec eux. "Nous voulons avoir le fin mot de ce qui s'est précisément passé et en tirer toutes les leçons nécessaires. Nous le prenons très au sérieux", a encore dit Mme Nuland.

Les Etats-Unis, plus particulièrement le département d'Etat, sont sous le choc depuis l'attaque contre leur consulat à Benghazi, le jour du 11e anniversaire du 11-Septembre, qui a coûté la vie à l'ambassadeur Christopher Stevens et à trois autres agents américains.

Et depuis la semaine dernière, l'administration démocrate est brocardée par l'opposition républicaine pour avoir constamment changé de versions sur cette attaque, d'abord qualifiée de "spontanée" avant d'admettre qu'il s'agissait d'un "acte terroriste" impliquant Al-Qaïda.

A cinq semaines de la présidentielle, le camp du candidat républicain Mitt Romney accuse celui du président Barack Obama de "chercher à tromper les Américains" en masquant des failles en matière de sécurité et de renseignement à Benghazi.

Le FBI a ouvert une enquête, parallèlement à celle des autorités libyennes, lesquelles ont annoncé mardi l'arrivée à Tripoli de ces policiers fédéraux américains. Le département d'Etat a confirmé que le FBI était bien en Libye, sans plus de précisions.

mlm-nr/jca