NOUVELLES
02/10/2012 11:36 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

USA: cicatrices à l'écran, un survivant d'Aurora interpelle Obama et Romney

"Cet été dans un cinéma du Colorado, on m'a tiré dessus dans le visage et le cou", raconte Stephen Barton, survivant de la tuerie d'Aurora dans une publicité qui sera diffusée juste avant le débat Obama/Romney de mercredi à Denver, à quelques kilomètres du cinéma d'Aurora.

Dans le spot, le jeune homme soulève son col et découvre les immenses cicatrices de son cou, avant d'annoncer, assis dans une salle de cinéma, que "dans les quatre prochaines années, 48.000 Américains n'auront pas ma chance. Ils seront assassinés par armes à feu pendant le mandat du prochain président".

Le 20 juillet, dans la salle d'un multiplexe d'Aurora, à une quinzaine de kilomètres de Denver, James Holmes est accusé d'avoir ouvert le feu sur les spectateurs lors de la première du nouveau film "Batman", avant d'être arrêté dans le parking. 70 personnes ont été touchées, dont 12 mortellement.

Dédié à la politique intérieure, le débat de mercredi se concentrera sur l'économie, l'emploi et la réforme de la santé, mais l'association des Maires contre les armes illégales a eu l'idée de ce spot pour demander que les candidats soient interrogés sur les lois régulant le port d'armes à feu, un sujet absent de la campagne.

"Malgré un été très violent, les deux candidats hésitent à faire plus que dire qu'ils sont désolés de ce qui est arrivé", explique à l'AFP Stephen Barton.

"Quand les candidats monteront sur scène, j'espère qu'ils penseront à cette autre salle, quelques kilomètres plus loin, où 12 personnes ont été assassinées et des dizaines d'autres blessées, comme Stephen", a dit le maire de New York, co-président de l'association, dans un communiqué lundi.

"Je ne pensais pas que je pourrais être victime d'une fusillade jusqu'à ce que je me retrouve en sang sur le sol à Aurora", se souvient Stephen Barton dans le communiqué.

"J'ai eu de la chance, mais j'ai vu ce qui arrive quand des gens dangereux acquièrent des armes à feu. Et je pense qu'il est normal de demander aux hommes qui veulent diriger le pays d'aller au-delà des platitudes et de proposer un plan sérieux pour régler ce problème grave".

Etudiant de 22 ans, Stephen Barton a rejoint l'association pour un an.

La publicité, visible sur www.demandaplan.org/bartonad, était déjà diffusée sur une chaîne locale mardi à Denver et sera aussi vue sur les chaînes nationales du cable.

Les militants d'un contrôle plus strict des armes reprochent au président Obama sa passivité sur le sujet, malgré la fusillade d'Aurora et celle de Tucson, dans l'Arizona (sud-ouest), où six personnes avaient été abattues et l'élue Gabrielle Giffords gravement blessée à la tête, en janvier 2011.

Mitt Romney a adopté une position plus conservatrice sur la question depuis son mandat de gouverneur du Massachusetts (2003-2006). Il s'est rapproché de la puissante NRA (National Rifle Association), riche lobby des armes, et défend ardemment le droit au port d'armes, garanti par le Second amendement de la Constitution.

ico/bdx