NOUVELLES
02/10/2012 05:05 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Poursuites contre une femme violée: manifestation de soutien à Tunis

Quelque 200 personnes manifestaient mardi matin devant un tribunal de Tunis en soutien à une jeune femme violée par des policiers qui doit être interrogée par un juge d'instruction dans le cadre de poursuites pour atteinte à la pudeur, a constaté une journaliste de l'AFP.

Les manifestants brandissaient des pancartes et banderoles proclamant notamment "Révolution volée, femme voilée, petite fille violée" ou encore "Violée ou voilée, faut il choisir".

Ils scandaient aussi des slogans tels "Dégagez bande de pourris!" ou encore "Le peuple veut une justice indépendante!".

La jeune femme de 27 ans, violée par des policiers début septembre, doit être interrogée par un juge d'instruction dans le cadre d'une information judiciaire pour "atteinte à la pudeur" la visant ainsi que son fiancé. Les violeurs présumés ont accusé leur victime d'avoir été dans une "position immorale" au moment de son interpellation.

Cette affaire a suscité un vaste scandale, des opposants, des ONG et des médias tunisiens considérant que ces poursuites qui transforment la "victime en accusée" illustrent la politique à l'égard des femmes menée par les islamistes qui dominent le gouvernement.

L'une des avocates de la jeune fille, Ahlem Belhadj a indiqué à l'AFP que sa cliente était dans un état psychologique "très fragile", mais qu'elle était décidée à se battre. "C'est une femme, une victime qui porte une cause", a-t-elle dit.

"C'est une affaire qui fait honte à la Tunisie. Dans notre culture, même au niveau de la loi, on a tendance à rendre les victimes responsables de leur viol", a-t-elle ajouté.

kl-alf/phs