NOUVELLES
02/10/2012 04:06 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Nouveau rappel de produits de boeuf XL Foods dans plusieurs provinces

D'autres produits de boeuf provenant de l'entreprise XL Foods, en Alberta, font l'objet d'un rappel.

Dans un avis publié dans la nuit de lundi à mardi, l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) indique que de nouveaux produits, y compris des saucisses et des biftecks, s'ajoutent maintenant à la liste des aliments rappelés.

Ce rappel a été annoncé au moment où l'agence fédérale poursuit son inspection de cette usine de Brooks, dans le sud-est de l'Alberta, dont le permis a été temporairement suspendu la semaine dernière.

L'ACIA prévient la population, les distributeurs et les établissements de restauration de ne pas consommer, vendre ou servir les produits de boeuf concernés, car ils pourraient être contaminés par la bactérie E. coli.

Les nouveaux produits ont été vendus au Québec par Entrepôt de Viandes, Co-op, ValuFoods et Village Mart; en Ontario par The Kitchen Table, Zehrs, Your Independent Grocer et Valu-Mart; et dans les provinces de l'Atlantique par Co-op, ValuFoods et Village Mart.

On retrouve aussi sur la liste de nombreux produits vendus par Loblaws et Provigo au Québec, par Real Atlantic Superstore dans les Maritimes et par les magasins Save Easy dans le Canada atlantique.

Consultez en ligne liste complète des produits visés par le rappel.

L'ACIA avise les consommateurs qui ne sont pas certains d'avoir des produits touchés en leur possession de vérifier auprès des magasins où ils les ont achetés ou de jeter les produits en question.

Quatre infections à l'E. coli associées à la consommation de produits de boeuf provenant de XL Foods ont jusqu'à présent été recensées.

La Saskatchewan a rapporté mardi que 13 personnes avaient été contaminées par la bactérie en septembre, alors que la moyenne de ce mois se situe généralement entre 0 et 4 cas.

Jusqu'ici, aucun lien n'a été établi entre cette éclosion et le rappel des produits de XL Foods. Le ministère saskatchewanais de la Santé a néanmoins exigé des tests en laboratoire plus poussés pour déterminer la provenance de l'infection.