NOUVELLES
02/10/2012 02:30 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Les habitants de Taïwan désormais dispensés de visas pour les Etats-Unis

Washington a accordé à Taïwan un statut privilégié permettant à ses ressortissants de visiter les Etats-Unis sans visa, a annoncé la Maison Blanche mardi, justifiant cette décision par sa volonté d'accroître le tourisme.

Taïwan rejoint ainsi un groupe de 36 pays dont les habitants n'ont pas besoin d'effectuer une demande de visa préalable avant de se rendre sur le territoire américain, et peuvent y rester 90 jours de suite, a précisé le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney.

M. Carney, qui s'exprimait lors d'un point de presse à Las Vegas (Nevada, ouest), ville près de laquelle le président Barack Obama prépare un premier débat télévisé avec son adversaire Mitt Romney mercredi, a assuré qu'il ne fallait pas voir de message envers Pékin dans cette décision, "simplement un nouveau développement dans le programme d'exemption de visas".

Interrogé pour savoir si la Chine avait été informée de cette décision qui pourrait la mécontenter, un haut responsable américain a répondu lors d'une conférence téléphonique que les Etats-Unis n'en avaient pas "référé au gouvernement chinois".

Quant à l'absence de relations diplomatiques officielles entre Washington et Taipei, ce responsable a rappelé que les Etats-Unis étaient "engagés dans des relations non officielles, qui ne sont pas diplomatiques, mais politiques et également militaires" avec l'île de Taïwan.

Le porte-parole de la Maison Blanche, M. Carney, avait aussi commis un lapsus en qualifiant Taïwan de "pays", une expression qui pourrait froisser la Chine.

Taipei et Pékin sont à couteaux tirés depuis la partition et la victoire des communistes sur les nationalistes à la fin de la guerre civile en 1949. Taïwan est de fait indépendante mais Pékin maintient une position ostensiblement agressive à son égard, n'excluant pas la force pour la voir réintégrer le giron de la mère patrie.

Le 19 janvier, M. Obama avait fixé l'objectif de faire des Etats-Unis la première destination touristique mondiale, une place actuellement détenue par la France, en accordant notamment davantage de visas. Il avait justifié ce but par la nécessité de stimuler l'activité économique, et déjà évoqué l'idée de faire entrer Taïwan dans le programme d'exemption de visas.

col-tq-nr/lor