NOUVELLES
02/10/2012 01:05 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Des pertes de 100 millions, mais pas de progrès

La Ligue nationale de hockey et l'Association des joueurs évitent encore de discuter des enjeux litigieux. Et malgré cela, les discussions du jour n'ont mené à rien.

Après trois jours de discussions la fin de semaine dernière, la LNH et les joueurs étaient de retour à la table de négociations, mardi, à New York.

« Aucun progrès n'a été fait », a estimé Bill Daly, le numéro deux de la LNH. Les deux clans ont discuté d'enjeux secondaires. On s'est attardé à définir les revenus liés au hockey.

« À moins que les joueurs montrent un peu de volonté à faire des compromis, j'ignore comment on pourra régler ce conflit », a-t-il poursuivi.

Le bras droit du commissaire Gary Bettman a évoqué la possibilité qu'un médiateur de Washington puisse intervenir pour faciliter la conclusion du lock-out. Mais ce ne sera pas à court terme.

« Ils ont fait des concessions marginales, a commenté Donald Fehr, le représentant des joueurs. Il m'est clair que les joueurs se sont efforcés de s'approcher de la position des propriétaires alors que ces derniers se sont éloignés des joueurs. »

Par ailleurs, Daly a évalué à 100 millions de dollars les pertes en revenus découlant de l'annulation des matchs présaison.

L'annulation des deux premières semaines du calendrier de la saison, prévue mercredi, n'a pas encore été confirmée.

Les deux parties n'ont aucune autre rencontre inscrite au calendrier. Donald Fehr, le représentant des joueurs, espère discuter avec Gary Bettman de façon informelle d'ici mercredi.