NOUVELLES
02/10/2012 11:02 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Calcioscommesse - Décision repoussée pour l'ultime appel d'Antonio Conte

La décision concernant l'ultime appel de l'entraîneur de la Juventus Turin, Antonio Conte, contre sa suspension pour son implication dans le scandale des paris truqués dit "Calcioscommesse", a été repoussée et sera rendue au plus tard dimanche, a annoncé mardi la Fédération italienne de football (FIGC).

La tentative de conciliation entre les avocats de Conte et de la FIGC devant le tribunal arbitral du sport italien (Tnas) mardi à Rome a échoué, et le Tnas a fait savoir qu'il rendrait sa décision "avant le (dimanche) 7 octobre" et qu'il publierait ses motivations avant le 15 novembre.

Une suspension de 10 mois a été infligée à Conte par la Commission de discipline et confirmée en appel au mois d'août par la Cour de justice fédérale pour des faits remontants à la saison 2010-2011. Conte, alors entraîneur de Sienne, est accusé de non-dénonciation de corruption.

Il ne peut pas s'asseoir sur le banc de la Juve mardi soir pour la 2e journée de Ligue des champions contre le Shakhtar Donetsk, la sanction ayant été étendue à toutes les compétitions par la Fifa (Fédération internationale).

Pour le dernier recours, devant le Tnas, les avocats de Conte s'appuient sur la déposition du joueur de Sienne (à l'époque des faits) Salvatore Mastronunzio, qui assure qu'il était réellement blessé, déposition du médecin du club à l'appui, pour le match incriminé, contre Albinoleffe en Serie B (2e division), et qu'il n'était pas forfait par complaisance.

Pour l'avocat de la FIGC, Luigi Medugno, "l'épisode Mastronunzio n'entre quasiment pas en ligne de compte par rapport à la faute contestée" à Conte.

eba/gf/bm