NOUVELLES
02/10/2012 08:44 EDT | Actualisé 02/12/2012 05:12 EST

Amnistie internationale dénonce l'impunité de l'armée et de la police en Égypte

LE CAIRE, Égypte - Amnistie internationale a dénoncé mardi les violations des droits de la personne qui continuent d'être commises en toute impunité par l'armée et la police égyptiennes depuis le départ d'Hosni Moubarak, et appelle le nouveau président à mettre un terme à cet «héritage sanglant».

Dans deux rapports publié mardi, l'organisation de défense des droits de la personne présente en détails des cas où l'armée a outrepassé les lois après le départ de l'ancien président Hosni Moubarak, en février 2011.

Amnistie met en lumière la réponse brutale des forces de police face aux manifestations, ainsi que la pratique depuis longtemps établie qui consiste à torturer les détenus. L'organisation réclame des poursuites contre les responsables devant un tribunal civil indépendant.

«Si le président Morsi entend réellement réformer l'Égypte, il doit imposer le principe selon lequel personnes n'est au-dessus des lois», a déclaré Suzanne Nossel, directrice d'Amnistie internationale aux États-Unis.