NOUVELLES
01/10/2012 01:18 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Un présentateur égyptien hostile aux islamistes relâché

Le patron d'une chaîne égyptienne privée, accusé d'avoir incité au meurtre du président Mohamed Morsi et arrêté dimanche pour d'anciennes condamnations de droit commun, a été relâché, a indiqué lundi une source de sécurité.

Tewfik Okacha, présentateur et propriétaire de la télévision Al-Faraïn (Les Pharaons), très hostile aux Frères musulmans dont est issu M. Morsi, a été libéré dimanche soir après avoir passé près de neuf heures au poste, selon cette source.

Il avait été placé en détention alors qu'il se rendait dans un commissariat pour s'informer de sa situation judiciaire. Il lui avait alors été notifié deux condamnations en son absence de six mois chacune pour chèques sans provision, et deux condamnations d'un mois de prison chacune pour usage frauduleux de lignes électriques.

Tewfik Okacha est connu pour ses prises de position virulentes contre les islamistes. Il est jugé depuis le 1er septembre au Caire pour des accusations d'incitation au meurtre contre M. Morsi. M. Okacha, qui avait dénoncé un "procès politique", avait été laissé en liberté jusqu'à une nouvelle audience prévue le 3 octobre.

Les opposants de M. Morsi l'accusent de vouloir museler la presse après avoir conforté son pouvoir en mettant à la retraite une partie de la haute hiérarchie militaire qui s'opposait à lui.

M. Morsi, qui a pris ses fonctions le 30 juin, est le premier président d'Egypte à être issu du camp islamiste, et le premier à ne pas venir de l'appareil militaire depuis le renversement de la monarchie en 1952.

str-iba/hj