NOUVELLES
01/10/2012 11:39 EDT | Actualisé 01/12/2012 05:12 EST

Syrie: au moins 40 morts dans des bombardements et des combats à Alep

DAMAS, Syrie - De violents combats se déroulaient lundi dans la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie, où les opposants à Bachar el-Assad ont récemment lancé une nouvelle offensive.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme, une organisation de l'opposition établie à Londres, au moins 40 personnes ont été tuées ou blessées lundi à Alep. Le bilan à travers le pays s'élevait à 95 morts lundi après-midi, d'après les Comités locaux de coordination, une autre organisation de l'opposition.

Douze personnes ont notamment été tuées lors du bombardement d'une mosquée à Alep, selon Mohammed Saïd, un militant présent dans la ville, qui compte trois millions d'habitants.

Une vidéo publiée sur Internet montre des fidèles blessés en train d'être évacués d'une mosquée. Une autre vidéo montre les tapis tachés de sang de la mosquée Osman bin Madoun.

Selon Rami Martini, responsable de la Chambre de tourisme d'Alep, plus de 500 boutiques historiques ont brûlé depuis samedi dans trois souks marchés historiques, au coeur de la vieille ville. Les portes anciennes de la citadelle voisine ont été endommagées, même si leur structure demeure intacte, a-t-il indiqué.

Rami Martini a accusé les insurgés d'avoir provoqué ces incendies, affirmant qu'ils «haïssent l'histoire».

C'est la plus grave atteinte au coeur historique d'Alep et à un lieu classé au patrimoine de l'UNESCO en Syrie depuis le début de la crise, en mars 2011.

Au nord-ouest d'Alep, des avions de combat ont bombardé lundi la ville de Salqin, faisant au moins 21 morts, dont cinq enfants, selon des militants de l'opposition. Les Comités locaux de coordination ont quant à eux rapporté une trentaine de morts. Salqin est située à six kilomètres de la frontière avec la Turquie.

Des images diffusées sur Internet montrent plusieurs corps mutilés installés à l'arrière d'une camionnette, alors qu'un homme hurle que son fils a été tué. L'authenticité de cette vidéo n'a pas pu être vérifiée de source indépendante.